Podcasts

Le miracle de la bière non répandue

Le miracle de la bière non répandue


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

N'était-il pas assez important de renverser de la bière pour être considéré comme un miracle? Pour un écrivain du septième siècle, c'était le cas!

L’un des types d’écrits les plus populaires du Moyen Âge était la vie des saints. Souvent écrits par des moines, ils détaillaient les histoires de milliers de personnages saints différents, notant leurs bonnes actions et les miracles qu'ils accomplissaient, tant de leur vivant qu'après leur mort. Ces écrits nous offrent un regard inestimable sur les croyances religieuses des chrétiens médiévaux et leur vie quotidienne.

Jonas of Bobbio, était l'un de ces écrivains - au septième siècle, il a écrit le Vie de Colomban, récit d'un missionnaire irlandais venu en Europe continentale pour prêcher le christianisme et établir des monastères en France et en Italie.

Son hagiographie note des choses intéressantes qui se sont produites dans ces monastères, y compris l’histoire suivante sur la façon dont le steward d’une abbaye se préparait à servir de la bière aux frères. Jonas a noté que la bière est une boisson à base de blé ou d'orge et qu'elle est populaire dans tout le nord-ouest de l'Europe. Le steward attrape un type de pichet connu sous le nom de tiprum et va à la cave où est conservé un tonneau de bière. L'auteur continue:

Il débranche le robinet et laisse la bière s'écouler dans le tiprum. Puis soudain un des frères vint lui dire que le père l'avait convoqué. L'intendant, brûlant du feu de l'obéissance, oublie de remettre le robinet et se précipite vers le bienheureux en tenant à la main le bouchon qu'ils appellent un duciclum. Après que l'homme de Dieu lui eut donné les ordres qu'il avait voulus, l'intendant, se souvenant de sa négligence, retourna rapidement à la cave, devinant qu'il ne resterait plus rien dans la cuve où coulait la bière.

Mais il a vu que la bière avait augmenté au-dessus du tiprum mais pas la moindre goutte était tombée à l'extérieur, de sorte que vous auriez cru que le tiprum avait doublé de taille et que la cuve avait augmenté de hauteur, les deux ayant le même circonférence.

Jonas of Bobbio complète son histoire en louant toutes les personnes associées à ce miracle:

Combien était grand le mérite de l'homme qui donnait des ordres, et quelle grande obéissance de celui qui obéissait! De cette manière, le Seigneur a voulu éviter la tristesse des deux, parce que, si le zèle de l'homme qui leur donnait des ordres ou de lui obéir à eux avait diminué les approvisionnements des frères, tous deux seraient partis sans leurs rations. Ainsi le Juge juste est intervenu pour effacer les fautes des deux parce que, si l'accident s'était produit et que le Seigneur l'avait permis, chacun d'eux aurait pris le blâme pour ce qui s'était passé.

Une information intéressante de ce compte est qu'il s'agit de notre première référence à la bière conservée dans un tonneau. Vous pouvez en savoir plus sur les œuvres de Jonas of Bobbio, La vie de Colomban, la vie de Jean de Reome et la vie de Vedast, qui a été traduit par Alexander O'Hara et Ian Wood dans le cadre de Liverpool University Press » Textes traduits pour les historiens séries.


Voir la vidéo: Santé - Intestin fragile: le régime à suivre (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Shijo

    Je m'excuse, ça ne m'approche pas tout à fait. Qui d'autre peut dire quoi?

  2. Aralkree

    Dans tout cela.

  3. Briggere

    Cela a déjà discuté récemment

  4. Megal

    Pour ma part, tu n'as pas raison. Discutons-en. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  5. Starling

    En elle quelque chose est. Merci pour l'aide dans cette question comment je peux vous remercier?



Écrire un message