Podcasts

Rapporter l'Écosse dans la Chronique anglo-saxonne

Rapporter l'Écosse dans la Chronique anglo-saxonne

Signaler l'Écosse dans le Chronique anglo-saxonne

Par Alex Woolf

Lecture de la Chronique anglo-saxonne, édité par Alice Jorgensen (Brepols, 2010)

Introduction: Le but de cet article est d'explorer la manière changeante dont Chronique anglo-saxonne rapporte des événements dans le nord de la Grande-Bretagne, au-delà des territoires anglo-saxons, dans l'espoir de mieux comprendre à la fois les événements de cette région et, peut-être plus intéressant, la manière dont la Chronique a été construite. Puisque la Chronique est principalement un texte de West Saxon, produit à l'extrémité sud de l'île, la transformation dans sa propre perspective peut refléter les horizons changeants de l'élite savante de West Saxon. Comme dans toute étude de ce genre de la Chronique, cette exploration doit commencer par un examen de MS A, largement, sinon universellement, considéré comme le témoin le plus proche que nous ayons de la forme la plus ancienne et la plus complètement saxonne occidentale de la chronique. Pour cette analyse initiale, les interpolations de Hand 8, le principal scribe de MS F, seront ignorées car celles-ci, pour la plupart, représentent du matériel dérivé de la Northern Recension de la Chronique que j'espère discuter plus tard.

La plus ancienne référence «écossaise» trouvée dans MS A est la mention de la conquête des Orcades par l'empereur Claudius à 46A, probablement dérivée de Bede qui avait obtenu la date erronée de 46 AD d'Eutropius. Le but de l'allusion ici, comme dans les textes dont elle dérive, semble avoir simplement été de souligner l'exhaustivité de l'hégémonie romaine en Grande-Bretagne plutôt que de refléter un intérêt réel pour le Grand Nord. Une analyse plus fructueuse et systématique peut être poursuivie en ce qui concerne les ethnonymes appliqués aux peuples du Nord: Cumbere, Peohtas, Stræcledwalas et Scottas.


Parmi ces peuples, les premiers mentionnés sont les Scottas, qui apparaissent dans les entrées pour les années 430, 565, 597, 891, 902, 920, 937, 945 et 946. La première de ces entrées pour 430A ('Her Paladius se biscep wæs envoyé à Scottum þæt he hiera geleafantrymede de Cêlestino þam papan ') dérive à nouveau de Bede. En fin de compte, les informations de Bede sont venues de Prosper d’Aquitaine qui a clairement désigné les Irlandais comme les bénéficiaires du ministère de Palladius. L'entrée pour 565, enregistrant la mission de Columba, est également dérivée de Bede. L'entrée pour 597A est, en revanche, particulièrement curieuse. Ça lit:

Son ongon Ceolwulf ricsian sur Wesseaxum 7 simle il a feaht 7 gagné, oe avec Angelcyn, oe uuiþ Walas, oe avec Peohtas, oe avec Scottas.


Voir la vidéo: Écosse, intense et mystérieuse - Échappées belles (Janvier 2022).