Podcasts

REVUE DE LIVRE: A Triple Knot par Emma Campion

REVUE DE LIVRE: A Triple Knot par Emma Campion


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

REVUE DE LIVRE: A Triple Knot par Emma Campion

J'ai eu le plaisir de lire récemment un autre roman d'Emma Campion (Candace Robb). Campion, qui a beaucoup écrit sur Alice Perrers, la maîtresse royale du roi Édouard III, dans son tube,La maîtresse du roi, est de retour sur les tablettes avec un nouveau livre sorti ce mois-ci intitulé:Un triple nœudCette fois, elle raconte l’histoire de la vie et des amours de Jeanne de Kent dans l’Angleterre du XIVe siècle.

Qu'est-ce qui a commencé son engouement pour Joan? La question brûlante de savoir pourquoi Jeanne de Kent a choisi d'être enterrée avec son premier mari, Sir Thomas Holland, 1er comte de Kent, au lieu de son deuxième mari, le prince Edward, également connu sous le nom de «Prince noir».

Contexte historique

Joan of Kent a eu une vie amoureuse plutôt tumultueuse pour dire le moins, ce qui permet de comprendre facilement pourquoi Campion l'a choisie comme protagoniste de ce livre. Elle était mariée clandestinement à Sir Thomas Holland, chevalier très respecté et commandant du roi Édouard III pendant la guerre de Cent Ans. Lorsqu'ils se sont mariés en 1340, Joan n'avait que douze ans et il en avait vingt-six. Pour beaucoup, le geste de Holland semblait prédateur. Pendant son absence en campagne, la famille de Joan, manifestement mécontente de sa décision d’épouser Holland sans autorisation, l’a forcée à épouser William Montacute (Montague). Leur mariage était une alliance politique faite pour renforcer la couronne et de tous points de vue, complètement misérable. Campion insinue que William était gay et dormait avec ses pages, et qu'il avait abusé de Joan. Je ne pouvais pas étayer ces affirmations, mais elles ont donné lieu à une intrigue intéressante et à une explication des raisons pour lesquelles ils n'avaient pas d'enfants et le mariage a échoué. Joan a apparemment accepté ce mariage uniquement pour épargner à Thomas la hache du bourreau. Après neuf ans d'attente pour être avec Joan, Thomas a pu collecter suffisamment d'argent et se forger une réputation suffisamment solide pour adresser une pétition au pape et la restaurer en tant qu'épouse légitime. Joan et Thomas semblaient avoir une union plus heureuse puisqu'elle lui donna quatre enfants (Thomas, John, Joan et Maud) au cours des onze années qui restaient ensemble avant la mort de Thomas à l'âge de quarante-six ans en 1360.

Il y a, cependant, un autre côté plus sombre de cette histoire apparemment heureuse. Cette histoire d'amour véritable est souvent gâchée par des récits selon lesquels Edward, le prince noir, a toujours aimé Joan et a attendu la mort de Thomas pour pouvoir la prendre comme épouse. Joan et Edward étaient cousins ​​germains, ce qui compliquait les choses car ils étaient liés à un degré interdit (consanguinité - «relations de sang») si techniquement, ils ne pouvaient pas être mariés. Le prince noir a réussi à éliminer cet obstacle embêtant en obtenant une dispense du pape pour épouser son cousin germain. Les parents d'Edward s'étaient toujours opposés à cette union. Ils étaient inquiets à cause de la réputation de Joan et de la réputation de son père - Edmund Woodstock, 1er comte de Kent, qui a été exécuté comme un traître pour avoir soutenu son demi-frère aîné, Edward II contre la reine Isabelle et son amant, Roger Mortimer, 1er comte de Mars. Après son exécution, Joan et sa famille ont été assignées à résidence et Edward II a pris sur lui de l'élever dans sa maison aux côtés de son fils aîné, le Prince Noir.

Joan a toujours été considérée comme une menace potentielle par la famille royale et l'insistance d'Edward à l'avoir comme épouse était problématique. Le fait qu’elle a de nouveau contracté un mariage clandestin, cette fois avec Edward, très rapidement après la mort de Holland, a encore jeté des critiques sur le personnage de Joan. Joan aimait-elle vraiment la Hollande? Était-elle également amoureuse d'Edward? A-t-elle été forcée d'épouser Edward par peur quand Holland est mort? Quelle était la vraie histoire? Le livre de Campion explore ces mêmes questions et propose une vision intéressante de l’affection de Jeanne.

Résumé

Je ne suis pas fan de romance - vraiment, je ne le suis pas, mais ce livre est une romance bien faite. C’est une interprétation intéressante de l’histoire d’amour tumultueuse de Joan. Elle est souvent vilanisée et dépeinte comme une femme qui jouait avec les affections des hommes puissants pour assurer ses propres fins. Campion a un faible pour les madames décriées car elle a également fait une tournure positive similaire sur Alice Perrers dansLa maîtresse du roi.Elle semble aimer ressusciter les réputations des femmes médiévales (in) célèbres. Plus de puissance pour elle - les rotations sont plausibles et amusantes à lire. Ce livre décrit les luttes que Thomas et Joan ont endurées pour se retrouver, mais sans devenir trop sirupeux et ringard. Il a donné au lecteur un aperçu des difficultés de la politique, du mariage et de la royauté. La royauté n'a pas donné aux femmes la liberté de se marier ou de tomber amoureuses de la manière à laquelle nous sommes habituées à notre époque. La royauté médiévale était liée par le devoir et la politique. La vie des femmes royales comme Joan ressemblait plus à vivre dans une cage dorée.

La famille royale anglaise est un endroit idéal pour placer un roman car il y a beaucoup d'intrigues, de coups de poignard dans le dos et de fourrage pour un roman ou deux. J'ai aimé les personnages de Joan et Holland. J'ai trouvé que le Black Price était un mélange égal d'aversion et de pitié. Je pense que c'est exactement ce que Campion espérait sortir du lecteur, ce sentiment de confusion à propos d'Edward. Amour / haine et tout ce qui se trouve entre les deux. Edward avait du mal à être bon avec Joan mais il lui a fait des choses assez horribles au cours du livre qui ont rendu difficile de se réchauffer complètement avec lui, pendant tout ce temps, le lecteur pouvait encore voir son véritable amour pour elle. William Montague était absolument répugnant. C'était un personnage que vous n'êtes pas censé aimer ou sympathiser à aucun niveau, donc Campion a également fait son travail avec succès.

Des points négatifs? Il n'y a pas beaucoup de défaut que je puisse trouver à ce roman. Mes seuls commentaires ici seraient que les autres personnages du livre, comme Bella, (la sœur d'Edward) Efa, (la femme de chambre de Joan), les frères de Thomas et Lucienne (l'amant de Thomas), étaient bien pour le remplissage mais ils n'ont jamais vraiment sauté de la page pour moi. La vraie viande de l'histoire était le triangle amoureux de Joan, Edward et Thomas. Ils ont dominé le livre et en ont fait une excellente lecture. Je pense aussi que le livre aurait pu s’arrêter plus tôt car il semble que vous vous dirigiez vers un nouveau livre vers la fin lorsque Thomas décède et Joan ravive sa relation avec Edward. J'avais l'impression que cela aurait pu être conservé pour un nouveau livre sur la relation entre Joan et Edward. Ce livre était plus sur Thomas et Joan que sur Joan et Edward, donc le terminer après la mort de Thomas aurait été un meilleur point de départ. Cela a continué après avoir senti que la vraie histoire était terminée. Dans l'ensemble, ce sont des préférences personnelles mineures et le livre reste une histoire fantastique.

Un triple nœud est un autre bon livre qui sort du répertoire de Campion. Si vous aimez l'histoire médiévale anglaise, un peu d'amour, un peu d'intrigue et beaucoup de drame, alors prenez ce livre. Campion fait un travail brillant en nous donnant des explications alternatives pour des personnalités historiques célèbres; les «célébrités» médiévales de l'époque. Elle donne au lecteur une pause pour penser à eux sous un autre jour et interroge nos idées préconçues sur ce qui a motivé leurs actions. Elle pose les scénarios «et si?…» Que nous avons tous et y répond de manière convaincante. C'est une romance fascinante qui n'est pas exagérée, et un bon point de départ pour ceux d'entre nous qui ne sont pas vraiment de grands lecteurs de romance. Campion est un auteur talentueux et un superbe conteur. Si vous recherchez une histoire présentée de manière intéressante et captivante, ce livre devrait certainement figurer sur votre liste de lecture cet été.

~ Sandra Alvarez

Lisez ma critique du livre précédent d'Emma Campion: La maîtresse du roi

Pour plus d'informations sur Emma Campion, veuillez visiter son site Web: www.emmacampion.com

Suivez Emma Campion sur Twitter: @CandaceMRobb

Suivez-nous sur Twitter: @médiévalistes

Aimez-nous sur facebook: Medievalists.net


Voir la vidéo: Pile à lire. Mars 2019 (Mai 2022).