Des articles

Une culture de partenariat: la vie économique et sociale juive vue à travers les documents juridiques de la Geniza du Caire

Une culture de partenariat: la vie économique et sociale juive vue à travers les documents juridiques de la Geniza du Caire

Une culture de partenariat: la vie économique et sociale juive vue à travers les documents juridiques de la Geniza du Caire

Par Phillip Isaac Ackerman-Lieberman

Thèse de doctorat, Université de Princeton, 2007

Résumé: Cette thèse explore les relations de partenariat économique dans la communauté juive de l'Égypte médiévale, principalement telles que décrites dans les documents de la Geniza du Caire. Il contient également un corpus de transcriptions, de traductions et de brefs commentaires sur un peu plus d'une centaine de documents juridiques inédits de la Geniza concernant de tels partenariats. Le corpus est joint à la thèse en tant que volume deux.

Le premier volume de la thèse présente une synthèse qui cherche à évaluer les liens possibles entre les relations de partenariat comme on le voit dans le corpus documentaire d'une part; et les sources juridiques juives et islamiques classiques d'autre part. Les conclusions de cette synthèse sont que les relations de partenariat au sein de la communauté juive se sont tenues aux normes juridiques juives à l'exclusion des normes juridiques islamiques beaucoup plus étroitement qu'on ne le croyait auparavant; et que la communauté juive comptait sur des véhicules à la fois formels et informels pour établir et maintenir des relations économiques. La première de ces conclusions remet en question l'hypothèse courante parmi les savants de la Geniza selon laquelle les documents juifs dépeignent une réalité universelle s'étendant à la communauté islamique; et la seconde confronte les fondements du débat scientifique sur la mesure dans laquelle les institutions économiques de la culture islamique médiévale étaient formelles ou informelles.

Le premier chapitre compare les relations de partenariat décrites dans le corpus documentaire aux modèles de partenariat présentés par les sources juridiques juives classiques et les responsa. Lorsque les sources juridiques ne sont pas univoques, le chapitre décrit les fondements du différend au sein de ces sources.

Le deuxième chapitre compare les relations de partenariat décrites dans le corpus documentaire aux modèles de partenariat présentés dans les sources juridiques islamiques classiques par les différentes écoles de droit islamique. Beaucoup de ces sources ont été synthétisées par d'autres, mais le chapitre comprend une discussion sur un certain nombre d'écoles de droit jusqu'ici inexplorées dans la littérature.

Le troisième chapitre se tourne vers la discipline de l'anthropologie pour évaluer la pratique de partenariat telle qu'elle est pratiquée par la communauté juive, en regardant au-delà du corpus documentaire vers d'autres genres de production littéraire et documentaire juive. L'évaluation des lettres, des commentaires bibliques, des accords waqf et autres permet de décrire une «dynamique de partenariat» enracinée dans les concepts de confiance et de discrétion et s'appuyant sur des véhicules formels et informels pour forger et maintenir des relations de partenariat.

Le quatrième chapitre s'appuie sur les conclusions des deux premiers chapitres pour remettre en question un paradigme dans l'étude des documents de Geniza qui suppose que la pratique juive et islamique est identique dans le domaine économique. À la lumière de ce défi, le chapitre présente un paradigme alternatif qui assouplit cette hypothèse. Présentant un réseau plus complexe de relations dans le monde islamique médiéval, cette alternative conserve un rôle central pour les documents de la Geniza dans l'étude de l'histoire sociale et économique islamique médiévale.


Voir la vidéo: Akhénaton et lArche dAlliance (Janvier 2022).