Nouvelles

Le savant égyptien «fou» qui a prouvé qu'Aristote avait tort

Le savant égyptien «fou» qui a prouvé qu'Aristote avait tort

Le XIe siècle d’Ibn al-Haytham Livre d'optique, qui a été publié il y a exactement 1000 ans, est souvent cité aux côtés de Newton Principia comme l'un des livres les plus influents en physique. Pourtant, on sait très peu de choses sur l'écrivain, considéré par beaucoup comme le père de l'optique moderne.

De janvier Monde de la physique présente une réinvention fantaisiste de la période de 10 ans dans la vie du polymathe musulman médiéval, écrite par l'écrivaine scientifique basée à Los Angeles, Jennifer Ouellette.

Le reportage couvre l'époque où al-Haytham - banni de la société et privé de livres - a proposé ses théories révolutionnaires sur la forme et le passage de la lumière.

Ouellette apporte des détails sur l'intrigue squelettique de la vie d'al-Haytham, de la crainte et de l'intimidation ressenties lorsqu'il a été convoqué par le calife pour utiliser ses prouesses d'ingénierie pour surmonter l'inondation annuelle du Nil, à sa peur de la punition quand il a réalisé qu'il avait échoué dans sa tâche.

Al-Haytham n'a pu échapper à la condamnation à mort du calife notoirement brutal qu'en prétendant qu'il était devenu fou. Le calife a plutôt incarcéré Al-Haytham, l'emprisonnant en résidence surveillée dans une cellule. Confiné et seul, c'est ici qu'Al-Haytham a réalisé le travail qui devait le rendre célèbre.

Dans l'Égypte du XIe siècle, l'ancienne pensée d'Aristote selon laquelle les objets visibles et nos propres yeux émettent des rayons de lumière pour permettre à notre vision de se maintenir.

Ouellette imagine al-Haytham allongé seul dans sa pièce sombre, se demandant pourquoi les objets de la pièce n'émettent pas de lumière et se demandant «Est-il possible que les anciens se soient trompés?»

La question fournissant le nœud, al-Haytham a été poussé dans une action expérimentale avec les bougies et le cuivre dans sa chambre nue pour conclure qu'il n'y a pas de «forme» mystérieuse que tous les objets émettent; il existe plutôt des sources de lumière primaire qui sont réfléchies par d'autres objets.

Comme l'écrit Ouellette, «Il s'agit d'une œuvre de fiction - une réinvention fantaisiste d'une période de 10 ans dans la vie d'Ibn al-Haytham, considéré par de nombreux historiens comme le père de l'optique moderne. Vivant à l'apogée de l'âge d'or de la science arabe, al-Haytham a développé une première version de la méthode scientifique 200 ans avant les érudits d'Europe occidentale.

Libéré de prison après la mort du calife, Al-Haytham (965-1040 après JC) a continué à apporter des contributions à l’astronomie, aux mathématiques, à l’ingénierie et à la médecine, ainsi qu’à la physique. Mais c'est son livre d'optique en sept volumes, qu'il a écrit pendant son emprisonnement, qui restent ses contributions les plus célèbres à la science, couvrant la perception visuelle, la psychologie et l'optique physique.

Source: EurekAlert


Voir la vidéo: Au coeur de lhistoire: Une histoire du Coran Franck Ferrand (Janvier 2022).