Nouvelles

Un film Netflix raconte l'histoire dramatique de la découverte du trésor de Sutton Hoo

Un film Netflix raconte l'histoire dramatique de la découverte du trésor de Sutton Hoo


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Netflix a publié la première bande-annonce de " La fouille », un nouveau film se déroulant en Angleterre et basé sur le drame entourant la découverte historique du site funéraire et du trésor de Sutton Hoo. Tant de films ont été vendus en prétendant être «basés sur une histoire vraie», mais tant qu'ils disent «basés sur», le réalisateur et les producteurs peuvent nous pelleter un tas de bêtises. Espérons que ce ne soit pas le cas pour le nouveau film de Sutton Hoo, La fouille , basé sur le livre du même nom de John Preston en 2007, qui a récemment émergé de cette catégorie quelque peu louche.

Le nouveau film promet de raconter l'histoire de l'archéologue Basil Brown, joué par l'acteur né à Ipswich Ralph Fiennes, et sa célèbre découverte en juillet 1939 après JC du désormais célèbre navire funéraire anglo-saxon. Le navire a été découvert sur le site de sépulture royale du 6ème au 7ème siècle après JC de Sutton Hoo, près de Woodbridge, dans le Suffolk. Selon le National Trust, le centre du navire a été réutilisé pour servir de tombe royale. Autour de la tombe, les fouilleurs ont découvert une énorme cache d'épées, de boucliers, de bols et de couverts, représentant l'un des trésors historiques les plus importants jamais découverts en Angleterre.

Une réplique du casque Sutton Hoo produit pour le British Museum par les Royal Armouries. (Musée anglais / CC BY-SA 2.5 )

Sutton Hoo : un roi parmi tous les trésors anglais

Parler avec Actualités quotidiennes d'East Anglian un conservateur du British Museum a décrit le butin comme « l'une des découvertes archéologiques les plus importantes de tous les temps ». La découverte peut-être la plus emblématique et certainement la plus rare du site de Sutton Hoo était un casque de guerrier devenu depuis un symbole national de la période anglo-saxonne.

  • Les magnifiques trésors de Sutton Hoo, la dernière demeure des royaux anglo-saxons
  • La modélisation 3D permettra au navire Sutton Hoo de repartir
  • Pourquoi l'ancien bitume du Moyen-Orient a-t-il été découvert dans un enterrement de bateau anglo-saxon à Sutton Hoo, en Angleterre ?

Le nouveau drame raconte l'histoire de la découverte de ce trésor saxon à Sutton Hoo après que des informations ont été publiées l'été dernier selon lesquelles Netflix avait acquis les droits de Films de la BBC pour produire le drame d'époque élégant.

Le film a été réalisé par le cinéaste australien Simon Stone, avec Ralph Fiennes dans le rôle de Basil Brown, Lily James dans le rôle de l'archéologue Peggy Preston et Carey Mulligan dans le rôle d'Edith Pretty qui possédait le terrain de Sutton Hoo. Le film racontera l'histoire de la relation entre, et ce qui est arrivé à, l'archéologue Brown et Pretty alors qu'ils découvraient ensemble le plus grand trésor historique du Suffolk, et l'un des plus importants de toute l'Angleterre.

Une bibliothèque virtuelle des 6e et 7e siècles après JC en Angleterre

La découverte à Sutton Hoo comprend deux cimetières médiévaux qui datent du VIe au VIIe siècle après JC et les deux sites sont situés à proximité de l'estuaire de la rivière Deben. Environ 20 monticules de terre brisent un horizon autrement plat vu de la rive opposée et la plupart des érudits nordiques pensent que le souverain enterré à bord du navire était Rædwald d'East Anglia. La raison pour laquelle cette découverte est si importante est qu'elle en dit long sur le royaume anglo-saxon d'East Anglia et sur la première période anglo-saxonne en général.

Deux fermoirs d'épaule identiques de l'enterrement du navire Sutton Hoo exposés au British Museum. (Jononmac46 / CC BY-SA 3.0 )

Outre le célèbre casque de cérémonie, une réserve d'artefacts et de trésors a également été découverte dans la chambre funéraire du navire. Les archéologues ont découvert un ensemble d'accessoires de vêtements en ferronnerie fine faits d'or et de pierres précieuses. Une épée et un bouclier ont été enterrés avec le puissant souverain pour l'aider dans son voyage dans l'au-delà, de même qu'une lyre et une rare plaque d'argent ornée qui ont été fabriquées dans l'empire byzantin.

Un article sur le nouveau film Sutton Hoo dans L'Express dit que la collection Hutton Soo est "le plus grand trésor jamais trouvé sur le sol anglais" et qu'au moment de sa découverte, elle était évaluée à environ 50 000 £, soit 3,7 millions d'euros aujourd'hui (4,5 millions de dollars).

Une image de la tombe enterrée de Sutton Hoo révélée lors de fouilles en 1939 après JC. (Harold John Phillips / )

La fouille " sera disponible sur Netflix le 29 janvier, et j'espère que ce sera fidèle à l'histoire bien documentée racontée par John Preston dans son livre de 2007. Son livre a été félicité pour son récit fidèle des circonstances associées à la découverte qui a changé la vie des archéologues Basil Brown et Edith Pretty du plus grand trésor historique découvert en Angleterre.


L'histoire vraie de Dig : ce que le film change à propos de l'excavation de Sutton Hoo

The Dig raconte l'histoire des fouilles archéologiques de 1939 à Sutton Hoo, mais le film prend beaucoup de licence créative avec les événements réels.

Netflix La fouille est basé sur l'histoire vraie des fouilles archéologiques de 1939 à Sutton Hoo, mais tout dans le film n'est pas tiré de l'histoire, certains ont été modifiés. L'excavation a mis au jour la découverte monumentale d'un ancien enterrement de navire anglo-saxon, et La fouille raconte l'histoire des personnes derrière la découverte des artefacts historiques inestimables dans le Suffolk, en Angleterre. Basé sur un roman du même nom de John Preston, le film dramatise les événements de la première fouille majeure sur le site de Sutton Hoo.

Le film s'en tient à la vérité avec les fondements de l'histoire, et la plupart des personnages de La fouille film sont basés sur de vraies personnes impliquées dans l'excavation. En 1939, Edith Pretty (jouée dans le film de Carey Mulligan) a engagé l'archéologue autodidacte Basil Brown (Ralph Fiennes) pour creuser les tumulus sur ses terres. Il a déterré une trouvaille à laquelle personne ne s'attendait, un enterrement de navire intact du 6ème siècle qui a redéfini la connaissance historique des Anglo-Saxons. Alors que la nouvelle de la découverte se répandait, Charles Phillips (Ken Stott) et son équipe d'archéologues ont repris les fouilles dans l'urgence de la menace imminente de la Seconde Guerre mondiale.

La découverte de la vie réelle à Sutton Hoo était tout aussi stupéfiante qu'elle n'y paraît dans La fouille et a attiré tout autant l'attention des musées, des archéologues et des journalistes. Les destins ultimes des personnages de La fouilleLa fin douce-amère de est également largement inchangée. Bien que les tribunaux aient décidé que le trésor appartenait à Edith Pretty, elle a offert la découverte au British Museum avant de mourir trois ans plus tard, et Basil Brown est resté non reconnu dans la découverte de Sutton Hoo jusqu'à récemment. Cependant, au-delà de l'essentiel, La fouille prend une licence créative avec les faits.

La plupart des événements dramatiques et des conflits dans le film sont des fabrications, et certains personnages sont entièrement fictifs. L'archéologie est principalement un processus méthodique et laborieux, de sorte que les événements réels sont pimentés par quelques cas de péril, et la dynamique entre les personnages est exagérée pour le conflit. Bien que La fouille met en lumière un moment moins connu mais important de l'histoire, cela change aussi beaucoup la vraie fouille de Sutton Hoo et les personnes impliquées.


Basil Brown était un archéologue et astronome autodidacte qui n'a été crédité que récemment pour son rôle important dans le domaine. En 1939, deux ans après son embauche, l'équipe d'excavation de Brown a découvert un navire presque intact du 7ème siècle, avec une chambre pleine de bibelots et de trésors, tels que des masques, des casques, etc.

31 juillet 1939 : Des ouvriers tamisent la terre au fond de l'excavation du navire funéraire anglo-saxon à Sutton Hoo, Suffolk. Photo de A. Cook/London Express/Getty Images

La découverte était révolutionnaire dans la compréhension des historiens du premier peuple anglo-saxon qui vivait dans la Grande-Bretagne médiévale. Les armes découvertes suggéraient que le navire appartenait peut-être à un grand chef de guerre, une lyre parlait de la musique et de l'art du peuple, et un bouclier scandinave suggérait une diplomatie avec d'autres pays. La découverte la plus célèbre est le casque Sutton Hoo, qui a été reconstruit par le British Museum et est devenu une image clé de la période anglo-saxonne.


Qu'est-il arrivé au navire Sutton Hoo? The Dig de Netflix raconte l'histoire de la découverte fascinante de Basil Brown

Un nouveau film à succès de Netflix raconte l'histoire extraordinaire de Sutton Hoo, un lieu de sépulture anglo-saxon dans le Suffolk voisin que vous pouvez encore visiter aujourd'hui.

The Dig, basé sur le roman du même nom de 2007 de John Preston, s'est avéré incroyablement populaire auprès du public à travers le Royaume-Uni.

Le film n'est pas non plus un drame historique moyen, avec de grands noms comme Ralph Fiennes, Carey Mulligan, Lily James et Johnny Flynn illuminant l'écran.

Mais où est exactement Sutton Hoo et qui était l'archéologue autodidacte Basil Brown au cœur des fouilles ? L'histoire de la découverte de l'enterrement du navire anglo-saxon à Sutton Hoo est fascinante.

Où est filmé The Dig ?

The Dig a été filmé à Sutton Hoo, près de Woodbridge dans le Suffolk, et est le site de ce qui a été décrit comme "l'une des découvertes archéologiques les plus importantes de tous les temps".

Elle abrite deux cimetières du début du Moyen Âge, datant des VIe et VIIe siècles.

Les découvertes les plus importantes du site ont été découvertes dans des tumulus surélevés distinctifs, appelés terriers.

Retrouvez les dernières actualités de votre région :

Qu'est-il arrivé au navire Sutton Hoo?

Lorsque les fouilles des terriers ont commencé en 1938, les archéologues ont découvert l'empreinte d'un navire en décomposition de 27 m de long, considéré comme le lieu de sépulture d'un roi anglo-saxon.

Une chambre pleine de richesses éblouissantes a été trouvée au centre du bateau, la plus emblématique étant le casque Sutton Hoo. Une autre découverte fascinante était l'épée Sutton Hoo, qui est recouverte d'embellissements complexes.

Les artefacts sont considérés par beaucoup comme le plus grand trésor jamais découvert au Royaume-Uni.

Les artefacts originaux peuvent maintenant être vus au British Museum de Londres, et vous pouvez voir des répliques sur le site du Sutton Hoo National Trust dans le Suffolk.

Qui est Basil Brown ?

The Dig met en lumière l'implication de l'archéologue autodidacte peu connu Basil Brown, interprété par Ralph Fiennes, dans les fouilles de Sutton Hoo.

M. Brown est né le 22 janvier 1888 à Bucklesham, Suffolk, à l'est d'Ipswich.

Fils d'agriculteur, il a quitté l'école à l'âge de 12 ans pour travailler sur la ferme familiale, mais sa passion pour l'apprentissage s'est poursuivie au-delà de ses années d'école.

En 1907, il obtient des diplômes avec distinction en astronomie, géographie et géologie au collège par correspondance Harmsworth Self-Educator.

En tant qu'archéologue autodidacte, M. Brown a enquêté sur plusieurs sites du nord du Suffolk à la recherche de vestiges de l'époque romaine, faisant un certain nombre de découvertes.

Mises à jour par e-mail de CambridgeshireLive : nous vous apportons les histoires

L'inscription à la newsletter CambridgeshireLive signifie que vous recevrez notre e-mail d'actualité quotidien.

Cela pourrait être plus simple et cela ne prend que quelques secondes - cliquez simplement ici, entrez votre adresse e-mail et suivez les instructions.

Vous pouvez également entrer votre adresse en haut de cette page dans la case sous l'image sur la plupart des plates-formes de bureau et mobiles.

As changé d'avis? Il y a un bouton & aposunsubscribe&apos au bas de chaque newsletter que nous envoyons.

Ce travail l'a amené à développer une relation avec le musée d'Ipswich, où il a travaillé sur une base contractuelle dans les années 1930.

C'est grâce à son travail au musée qu'il a attiré l'attention de la propriétaire terrienne Edith Pretty, interprétée par Carey Mulligan dans The Dig, qui l'a engagé pour creuser les monticules de Sutton Hoo pour un salaire de 30 shillings par semaine.

Lorsque M. Brown a commencé les fouilles, l'importance du projet n'était pas claire au départ.

Mais après avoir identifié plusieurs rivets de navire sur le site, l'échelle colossale de la découverte est devenue apparente.

En conséquence, la fouille a ensuite été reprise par des experts nationaux.

Les réalisations de M. Brown&aposs dans l'excavation du site sont restées largement méconnues jusqu'à ces dernières années.

Visite du site de Sutton Hoo

Sutton Hoo appartient au National Trust et les visiteurs peuvent payer pour entrer, bien que votre visite soit différente en raison des restrictions liées aux coronavirus en ce moment.

Vous pouvez voir les monticules herbeux où les fouilles ont eu lieu et lorsque les restrictions sont levées, visitez l'exposition, ce qui explique l'importance des découvertes sur le site et les histoires qu'elles racontent des Anglo-Saxons.


Ce que Netflix « The Dig » a raison et « diffamatoirement » faux à propos de l'histoire de Sutton Hoo

Netfli NFLX x NFLX a déterré un trésor enfoui avec sa caractéristique originale, La fouille, un docudrame historique basé sur l'une des découvertes archéologiques les plus importantes du 20e siècle, qui est devenu le premier grand succès du streamer en 2021. Le film met en vedette Ralph Fiennes dans le rôle de Basil Brown, un archéologue et excavateur local engagé par la veuve Edith Pretty ( Carey Mulligan) pour enquêter sur d'anciens monticules sur sa propriété à Sutton Hoo, dans le Suffolk, en Angleterre, à la fin des années 1930, avant la Seconde Guerre mondiale.

Sachant que la guerre perturberait l'exploration, les archéologues ont travaillé à déterrer ce qui s'est avéré être un navire funéraire de 70 pieds représentant le trésor le plus important du 7ème siècle, des armes, des armures, des pièces de monnaie, de l'artisanat et des articles ménagers de l'ère anglo-saxonne jamais découverts. Les trésors de Sutton Hoo occupent désormais une immense aile du British Museum, où les visiteurs viennent du monde entier pour voir les chefs-d'œuvre de l'art et de l'artisanat de l'une des époques les plus mystérieuses de l'histoire de l'humanité.

LONDRES, ANGLETERRE - 25 MARS : Les gens voient les artefacts historiques exposés dans la nouvelle galerie. [+] 'Sutton Hoo and Europe AD 300-1100' au British Museum le 25 mars 2014 à Londres, Angleterre. L'exposition des premières collections médiévales du musée marque 75 ans depuis la découverte du trésor de Sutton Hoo. La pièce maîtresse de la galerie sont les découvertes archéologiques de l'enterrement du navire Sutton Hoo dans le Suffolk, l'une des découvertes les plus spectaculaires et les plus importantes de Grande-Bretagne. L'exposition s'ouvre au grand public le 27 mars 2014. (Photo par Oli Scarff/Getty Images)

Comme si cette histoire n'était pas assez aux enjeux, La fouille nous donne du mélodrame à gogo, alors qu'Edith, dont la santé décline, essaie de préparer son jeune fils Robert à sa disparition éventuelle. ) et l'autodidacte provincial Brown et, bien sûr, le temps presse jusqu'en septembre 1939, lorsque la Grande-Bretagne entre en guerre contre l'Allemagne dans l'acte d'ouverture de la Seconde Guerre mondiale.

Presque tous les drames historiques prennent une certaine liberté avec les faits sous-jacents pour faire avancer l'histoire. J'étais curieux de savoir combien de La fouille était réel et combien était fictif, alors j'ai tendu la main à l'endroit où j'ai pris conscience pour la première fois de la découverte de Sutton Hoo et de sa signification : l'indépendant extrêmement populaire et de longue date Podcast sur l'histoire britannique et son hôte, Jamie Jeffers.

Finale de la saison 4 de "The Handmaid's Tale": pourquoi cela s'est terminé comme cela a été le cas

Kelsey Grammer partage des détails sur la renaissance de «Frasier» et chante dans son nouveau film

Park Seo-Joon a annoncé qu'il rejoindrait l'univers Marvel mais rien n'a été confirmé

Jeffers, avocat de formation, pas archéologue ou historien, bien qu'il ait consacré des milliers d'heures sur 10 ans à documenter les débuts de l'histoire du Royaume-Uni dans les moindres détails, a déclaré qu'il comprenait les contraintes d'essayer de raconter une histoire à partir de l'histoire de manière responsable.

« S'asseoir pour regarder La fouille, j'avais une liste de choses que je voulais voir dans le film », a-t-il déclaré. "Je voulais des références à la pluie [qui a entravé les efforts d'excavation], l'ombre de la guerre, la nature de sauvetage de la fouille, le problème des lapins [qui peuvent endommager ou détruire les biens enfouis et rendre les conditions de fouille dangereuses], comment les problèmes de classe ont affecté la fouille, et bien d'autres choses. Et dans les 20 premières minutes, le film a coché la plupart des cases que je recherchais.

Cependant, il a poursuivi en énumérant une litanie de libertés prises par le film, y compris certaines qui allaient complètement à l'encontre des événements enregistrés. Les plus gros problèmes, a-t-il dit, concernaient le personnage du cousin d'Edith et photographe d'excavation Rory (Johnny Flynn), une création entièrement fictive qui a non seulement introduit des problèmes inutiles avec plusieurs des personnes de la vie réelle, mais a également expulsé deux pionniers de leur place dans les projecteurs.

"Nous savons qui étaient les photographes de Sutton Hoo", a observé Jeffers. « Leurs noms étaient Mercie Lack et Barbara Wagstaff. Oui, deux femmes. Et on pense qu'ils ont produit les premières photographies en couleur d'une fouille archéologique en Angleterre, et ainsi ils sont entrés dans l'histoire avec leur travail. Mais au lieu de leur rendre leur dû, ces deux femmes révolutionnaires ont été remplacées par l'amour fictif, Rory.

Rory était également le point d'un triangle amoureux entre les archéologues de la vie réelle Stuart Piggott et sa femme Peggy. Dans La fouille, il s'agit d'une relation de mai à septembre entre la jeune Peggy fraîchement sortie de l'école et l'homme gay plus âgé et enfermé Stuart. Le problème est que rien de tout cela n'est historiquement correct. Jeffers dit, en fait, que c'est « incroyablement diffamatoire ».

"Peggy n'était pas une jeune fille douce et inexpérimentée qui a été choisie parce qu'elle était petite et menue", a-t-il déclaré. «C'était une archéologue expérimentée qui avait travaillé sur des fouilles précédentes et qui était archéologue de troisième cycle et universitaire publiée. Et quant à son mari [qui n'avait que deux ans de plus]… Je ne suis au courant d'aucune preuve que Stuart était homosexuel.

Il n'y a également aucune preuve que Peggy ait quitté son mari ou jeté son alliance à ce moment-là, bien que le couple ait divorcé des décennies plus tard.

Ce sont des distorsions curieuses étant donné que La fouille était basé sur un roman de 2007 de John Preston, qui est le neveu de Peggy Piggott. Jeffers souligne, cependant, que Preston n'a pris connaissance de la fouille de Sutton Hoo qu'au milieu des années 2000 et que Peggy est décédée au milieu des années 1990. "À moins qu'il n'y ait eu des séances ou des planches Ouija impliquées, je suis confiant de dire que cette information ne vient pas de Peggy", a-t-il déclaré.

Jeffers s'est également opposé à la représentation de l'éminent archéologue britannique Charles Phillips, qui apparaît comme un snob conscient de sa classe et prompt à rejeter les efforts que Brown avait déployés avant son arrivée. « Le film a fait de gros efforts pour le présenter comme un vieux méchant en surpoids. Charles, qui était interprété par un acteur de 66 ans, aurait environ 38 ans à l'époque. Cela surprendrait probablement les téléspectateurs du film d'apprendre qu'il a en fait travaillé avec Basil Brown pendant un certain temps avant de prendre la responsabilité des fouilles.

De plus, le film a diminué son expertise réelle en le montrant surpris du niveau de culture présenté par l'artisanat des objets trouvés dans la fouille. Jeffers, qui a exposé pendant des centaines d'épisodes de son podcast sur les complexités de la culture anglo-saxonne pendant les soi-disant âges sombres, a pensé qu'il était absurde que Phillips ait ignoré l'histoire, qui avait déjà été confirmée par des découvertes archéologiques antérieures de du 19 e et du début du 20 e siècle.

Jeffers avait beaucoup plus à dire sur le film et les problèmes historiques connexes, et a dirigé toute personne intéressée par la vraie histoire vers les épisodes 104 et 105 du BHP, où il discute des événements réels et de l'inventaire des objets déterrés à Sutton Hoo.

De toute évidence, beaucoup de téléspectateurs de Netflix qui se produisent ne pas être des experts en histoire ancienne ou des spécialistes de l'archéologie apprécient La fouille à ses propres conditions. Fiennes en particulier est excellent en tant que Brown stoïque, et la photographie capture la beauté naturelle et les contrastes sociaux de la Grande-Bretagne de l'entre-deux-guerres. Mais en éparpillant son attention sur de multiples relations fictives et des conflits exagérés, La fouille distrait son auditoire de la partie la plus dramatique de l'histoire : la course contre la montre par des archéologues méticuleux et délibérés pour sauver l'une des plus grandes découvertes historiques de tous les temps avant que les nuages ​​​​de la guerre ne se referment autour de la Grande-Bretagne.


La véritable histoire du film Netflix The Dig : comment deux personnes remarquables ont trouvé le trésor de Sutton Hoo

Pour l'instant, personne n'est autorisé dans la salle 41 du British Museum, où le trésor de Sutton Hoo se trouve silencieusement dans ses vitrines, mais une fois qu'il sera à nouveau ouvert, il y aura probablement beaucoup plus de gens pour ces célèbres vestiges anglo-saxons - dont l'effrayant masque et casque en métal sont les plus connus. The Dig, un film sur la découverte du trésor, sort sur Netflix à la fin du mois. Il met en vedette Carey Mulligan sous une forme formidable en tant que propriétaire terrien du Suffolk Edith Pretty (sauf plus jolie, avec une meilleure coupe de cheveux), qui avait l'instinct que les monticules sur les champs autour de sa maison contenaient quelque chose de vraiment intéressant. Ralph Fiennes incarne Basil Brown, l'excavateur taciturne et autodidacte qui a le premier compris l'importance des restes. Et ce sont ces deux personnes, la riche veuve qui a financé les fouilles et le fils du fermier qui a quitté l'école à 12 ans, qui, en 1939, ont vraiment mis au jour l'une des découvertes archéologiques les plus extraordinaires jamais faites en Grande-Bretagne : un navire-enterrement, probablement un roi.

Une fouille archéologique est franchement ennuyeuse pour la plupart des étrangers - toutes ces tranchées, toute cette boue - mais l'intérêt du film réside autant dans les personnalités associées à la découverte que dans le trésor lui-même, dont on ne voit pas grand-chose. Brown trouve d'abord les rivets (beau seulement pour un expert) et les contours fantomatiques d'un navire dans le monticule que Mme Pretty a une intuition. L'intrigue du film se concentre sur les tensions qui surviennent lorsque les autorités – le British Museum mais surtout l'Office of Public Works – font appel à un universitaire, Charles Phillips, pour prendre le relais de Brown. Phillips a fouillé la partie centrale du navire où les restes spectaculaires ont été trouvés.

Phillips - joué ici par Ken Stott - était un individu de grande taille (certainement en surpoids) et combatif (« belliqueux » selon Brown). Dans le film, Brown lui en veut de reprendre la série. En fait, selon Sue Brunning, conservatrice du trésor de Sutton Hoo au British Museum, ce n'était pas tout à fait le cas. Brown était "assez philosophique" sur la prise en charge du projet par Phillips, mais "était clair que son patron ultime était Pretty".

Mme Pretty avait en fait 56 ans lorsque les fouilles ont eu lieu, mais était tout aussi fougueuse que Mulligan, 35 ans, la joue, nous ne voyons cependant pas son intérêt pour le spiritisme. Dans le film, il y a une autre intrigue secondaire, peut-être pour compenser toute la boue, impliquant la jeune archéologue pionnière qui a participé aux fouilles, Peggy Piggott, jouée par Lily James, et la rupture de son mariage avec son mari Stuart (ils divorcé des années plus tard).

Le roman sur lequel est basé le scénario de Moira Buffini est du neveu de Peggy, John Preston. Il n'a jamais connu sa tante, car elle et son père ne s'entendaient pas, et n'a découvert son implication que par une remarque fortuite d'un cousin germain : « tu sais que ta tante a trouvé le premier or découvert à Sutton Hoo ? " Il a obtenu une copie de son journal de sa demi-sœur qui avait grandi avec Peggy, ce qui l'a aidé à connaître sa voix. « Plus je lisais sur les fouilles, plus je m'intéressais. Cela ressemblait à un trésor enfoui pour les adultes. Il s'agissait de classe et de déterrer les restes d'une civilisation perdue à une époque où la propre civilisation des gens était au bord du gouffre ».

C'est Peggy qui assure la tension sexuelle un peu gratuite du film, avec une cousine fictive de Mrs Pretty jouée par Johnny Flynn. Brunning dit joyeusement : « une licence dramatique est très bien, si cela signifie que les gens viennent voir les artefacts ».

Peggy Piggott (Lily James, à droite) était une pionnière des études modernes sur l'établissement

/ LARRY HORRICKS/NETFLIX © 2021

En tout cas, il y a ici assez d'intérêt humain réel pour satisfaire n'importe qui. Brown était en effet un homme remarquable, un autodidacte complet. Lorsque nous voyons pour la première fois Fiennes avec son manteau maladroitement boutonné en haut, c'est à peu près à quoi ressemblait Brown sur les photographies (en fait, un film de la BBC de 1965 sur la découverte de Sutton Hoo, The Million Pound Grave - hélas, non disponible dans les archives de la BBC - le montre tel qu'il était). Fiennes reste fidèle au fort accent East Anglian de la pelle. Brown lisait avec voracité – on le voit dans le film, comme dans la vie, avec une pile de livres près de son lit, et le British Museum a ses journaux de fouille, que Fiennes a consultés, où il enregistre avec enthousiasme le 29 juin 1939 : « Les mesures approximatives du navire sont d'environ 82 pieds de long avec une largeur de 15 pieds. Un navire de cette taille doit avoir été celui d'un roi ou d'une personne de très grande importance et c'est la trouvaille d'une vie.

A-t-il été déçu d'être nommé assistant de Philips lors des fouilles qu'il avait commencées ? Son journal semble flegmatique : « De toute façon, je n'aurai plus autant de soucis et de responsabilités maintenant au cas où quelque chose se passerait mal. Je pense que nous pourrons bien coopérer, du moins je l'espère.

LIRE LA SUITE

Et selon Brunning, ce n'était pas du snobisme qui signifiait que Brown n'avait pas reçu le crédit approprié (même si cela y ressemble beaucoup dans le film). «Après la guerre, lorsque le trésor a été exposé, il y avait tellement d'attention accordée aux artefacts, qu'il n'y avait vraiment pas beaucoup d'accent sur la façon dont ils ont été trouvés. De nos jours, nous nous intéressons tout autant à la façon dont les trouvailles sont faites. Quand j'étudiais Sutton Hoo à l'université, Basil Brown était là-haut avec Howard Carter.

Bien qu'elle aurait pu vendre le trésor de Sutton Hoo pour une somme coquette, Pretty a choisi de l'offrir à la nation. Il reste l'un des cadeaux les plus généreux jamais offerts au British Museum. Maintenant, ces artefacts glorieux se trouvent dans un espace splendide, la galerie Sir Paul et Lady Ruddock de Sutton Hoo et de l'Europe, 300-1100 après JC - l'un des endroits les plus visités du musée. Et oui, Basil Brown obtient enfin son dû.

The Dig est sur Netflix à partir du 29 janvier. The Dig de John Preston est publié par Viking (8,99 £)

Avoir votre mot à dire. Participez à des conversations passionnantes et inspirantes. Participez à des conversations passionnantes et inspirantes avec d'autres lecteurs. VOIR LES COMMENTAIRES


Jackie Robinson Film Netflix News

Jackie Robinson Film Netflix. Chaque film Marvel et chaque émission Disney+ date de sortie jusqu'en 2022. 42 est un film sportif biographique américain de 2013 sur le joueur de baseball jackie robinson, le premier athlète noir à jouer dans la ligue majeure de baseball (mlb) à l'époque moderne.


Jackie robinson film netflix, Image source de www.pinterest.com

Netflix a publié la première bande-annonce de " the dig ", un nouveau film se déroulant en Angleterre et basé sur le drame entourant la découverte historique du site funéraire de Sutton hoo et du trésor. Tant de films ont été vendus en prétendant être "basés sur une histoire vraie", mais tant qu'ils disent "basé sur" le réalisateur et les producteurs peuvent nous pelleter un tas de bêtises. Obtenez des films sur DVD et des émissions de télévision illimités livrés à votre porte sans frais de retard, jamais.

Tom Green On Behance Documentaires Jackie Robinson Ken

Alors que Jackie Robinson fait le tour des bases pour son coup de circuit, un plan comprend la cathédrale de l'apprentissage, un bâtiment célèbre de l'université de Pittsburgh. Tout ce qui est nouveau sur netflix en décembre.

Jackie robinson affiche documentaire jackie robinson. Date de sortie de chaque film Marvel et spectacle Disney+ jusqu'en 2022.

42 l'histoire de Jackie Robinson avec Harrison Ford. 42 est un film sportif biographique américain de 2013 sur le joueur de baseball Jackie Robinson, le premier athlète noir à jouer.

42_jackie_robinson_movie. Netflix a sorti la première bande-annonce de " the dig ", un nouveau film se déroulant en Angleterre et basé sur le drame entourant le.

Épingler des films. Obtenez des films sur DVD et des émissions de télévision illimités livrés à votre porte sans frais de retard, jamais.

42 l'histoire de jackie robinson 2013 noir hollywood. Alors que Jackie Robinson fait le tour des bases pour son coup de circuit, un plan comprend la cathédrale de l'apprentissage, un bâtiment célèbre à.

700 hank aaron collection de lot de cartes de baseball baseball. Tout ce qui est nouveau sur netflix en décembre.

Jackie Robinson Film Netflix News

Films et émissions de télévision de Jackie robinson.La plupart de nos abonnés reçoivent leurs disques dans les deux jours ouvrables. La plupart de nos abonnés reçoivent leurs disques dans les deux jours ouvrables.

Entrez votre emplacement pour voir quelles salles de cinéma jouent l'histoire de Jackie Robinson près de chez vous.Dans une déclaration vue par les états-unis aujourd'hui, la mlb a déclaré: Le biopic Jackie robinson 42 l'a fait sortir du parc.

Le maillot que Jackie Robinson a ramené à la maison à la fin de sa saison recrue historique avec les Dodgers de Brooklyn sera mis aux enchères le mois prochain.Nous sommes dévastés par la perte tragique de Chadwick Boseman. Le terrain de Forbes a été démoli après que les pirates ont emménagé dans le stade Three Rivers en 1970, et l'université est restée à la maison.

Jackie robinson liste complète des films et émissions de télévision dans les cinémas, en production et à venir.Dans la vraie vie, Forbes Field était juste à côté de l'université. "jackie robinson", martin luther king jr.


Union aide à découvrir la véritable histoire de l'excavation de Sutton Hoo dans The Dig

Sur la photo: Carey Mulligan comme Edith Pretty & amp Ralph Fiennes comme Basil Brown dans La fouille. Cr. Larry Horricks/Netflix © 2021.

Réalisé par Simon Stone, La fouille est une adaptation du livre du même nom de John Preston et raconte l'histoire de la fouille archéologique la plus célèbre de l'histoire britannique moderne - la découverte du navire funéraire anglo-saxon à Sutton Hoo en 1939, connu sous le nom de « Grande-Bretagne » Toutankhamon. ”

Ralph Fiennes incarne l'archéologue autodidacte Basil Brown, employé par Edith Pretty de Carey Mulligan pour enquêter sur les tumulus sur ses terres. L'implication d'Union dans le projet produisait principalement des effets invisibles qui aident à raconter l'histoire de la découverte.

Union s'est occupé de la rotoscopie et du nivellement de presque chaque monticule de chaque plan pour s'assurer qu'ils s'intègrent parfaitement dans l'environnement tout au long du film, en étouffant les champs presque de couleur paille.

L'équipe a reconstruit les monticules d'excavation en 3D, projetant les textures des images pour capturer tous les détails. Ils ont ensuite fracturé la géométrie en plaques de terre et les ont simulées comme des corps rigides dans Houdini. Des millions de particules ont ensuite été ajoutées pour former les plus petits débris et la saleté alors que la terre s'effondre et tombe en cascade sur le personnage de Fiennes. Certaines simulations de grains plus petits ont également été utilisées lorsque l'effondrement du sol s'installe dans le tir final.

  • Sur la photo: Carey Mulligan comme Edith Pretty & amp Ralph Fiennes comme Basil Brown dans La fouille. Cr. Larry Horricks/Netflix © 2021
  • Sur la photo: Lily James dans le rôle de Peggy Preston dans La fouille. Cr. Larry Horricks/Netflix © 2021
  • Sur la photo: Carey Mulligan comme Edith Pretty & amp Ralph Fiennes comme Basil Brown dans La fouille. Cr. Larry Horricks/Netflix © 2021

L'histoire commence juste avant la déclaration de guerre en 1939 alors que beaucoup étaient enrôlés et que les militaires se mobilisaient. Ceci est représenté de nombreuses manières tout au long du film, y compris la présence croissante d'escadrons d'avions militaires au-dessus de nos têtes. Dans une scène, un avion perd ses moteurs et s'écrase près de Sutton Hoo, effleurant les arbres à proximité avant de heurter la rivière.

La production gérée avait un vrai avion pour voler assez bas pour avoir l'air convaincant, mais Union a pris le relais en supprimant les hélices et en ajoutant celles de CG qui étaient presque statiques - ne se déplaçant que lentement à cause du vent. The Union team then extended the tree line slightly higher and added an FX pass of leaves and branches being thrown from the tree as the plane clips it.

For the wider shots Union used their CG spitfire model, based on the Hawker Hurricane which was active during the late 1930s/early 1940s, as its distinctive black and white paint job on the underside of the plane made it easily identifiable as a friendly aircraft from the ground. Union then worked on animating a squadron of these planes flying overhead in several scenes.

“One of the biggest challenges on the show was creating the surface bubbles where the plane had submerged. Mike Eley’s photography was so beautiful and natural it made it very daunting to stick CG water inches from the camera, but we began developing and testing solutions quite early on that gave us some very promising results. Ultimately, we were able to deliver photorealistic, dynamic water that fit the tone and style of the film perfectly.”

James Etherington-Sparks, VFX Supervisor

The team simulated and rendered bubbles in Houdini with turbulent forces to model the escaping air bubbling up to the surface. The lighting was set up to match the background plate and AOVs were added for areas of churn and vorticity to give extra control over the look of the whitewater in the comp.

Below the surface, Union used particle systems and more fluid volumes to drive the behaviour of the bubbles as they swirled around the fuselage of the plane. These were then meshed together, rendered in Houdini and combined with elements in comp.

Other work included employing split screens when the young Archie Barnes character is nearly knocked off his bike by a van as he follows Ralph Fiennes’ Basil on his bike to try and persuade him to return.

The Union team also took care of the period clean-up and bluescreen work, including the scene where Edith visits the doctor and is seen by the camera from the outside through a window, and then followed as she descends downstairs and exits at ground level. Union were unable to gain access to the interior of the location, which was shot against a blue screen as the camera tracked seamlessly.

VFX Supervisor James Etherington-Sparks added that working with Simon Stone was “ a great experience”, because of his “real passion and enthusiasm for what he does, that is infectious.”


The Dig: Sutton Hoo hopes Netflix film will boost visitor numbers

The trust, which runs Sutton Hoo near Woodbridge, Suffolk, hopes The Dig will lead to a post-lockdown visitor boost.

The Netflix film is about the discovery in 1939 of a king's burial ship and stars Carey Mulligan and Ralph Fiennes.

Manager Nick Collinson said it was a "really exciting" opportunity.

The Dig tells the story of how landowner Edith Pretty asked local archaeologist Basil Brown to investigate a series of mysterious earth mounds on her estate, on the Deben estuary.

He discovered a royal burial chamber, which included a warrior's helmet, a gold belt buckle, sword and shield, believed to have belonged to East Anglia's 7th Century ruler King Rædwald.

The horde of Anglo-Saxon treasures, unearthed just as World War Two was breaking out, has been described as "one of the greatest archaeological discoveries of all time" and revolutionised understanding of early England.

The Dig has generated excitement locally, with the East Anglian Daily Times giving up its frontpage to a nostalgic advert for the film.

Filming also took place at Thorpeness Beach, Shingle Street, Snape and Boyton Marsh.

We’ve teamed up with @NetflixUK for this front page promo, marking the release of #TheDig

It’s a nod to our 1939 exclusive about the Sutton Hoo discovery, complete with authentic 1939 masthead. pic.twitter.com/T2mrjTPboU

&mdash East Anglian Daily Times (@EADT24) January 29, 2021

Mr Collinson said Sutton Hoo had only been open for local walkers during the lockdown restrictions, but it would normally attract 100,000 people a year.

He hopes the "Hollywood effect" will generate more public interest which could result in 140,000 visitors this year.

"In terms of Sutton Hoo, the opportunity that a film like this gives us to grow our business back in 2021 to 2022 is really exciting," he said.

"It remains one of the greatest archaeological discoveries of all time and we look forward to welcoming people back with renewed interest in one of Suffolk's great treasures when lockdown restrictions ease."

Some £4m has been spent on Sutton Hoo in recent years to improve its visitor experience, including a new viewing tower overlooking the royal burial mound.


“The Dig” brings the story of the British Museum’s Sutton Hoo Treasure

Today, Friday 29th January, a new film “The Dig” will be released on Netflix starring Ralph Fiennes, Lily James, and Carey Mulligan. It tells the story of the reimagined series of events of the 1939 discovery and excavation of Sutton Hoo in the east of England.

The site is known as the “Valley of the Kings for England” and shocked the world when it was unearthed. The discovery of the Sutton Hoo Treasure radically altered our view of the Anglo-Saxon world, transforming our understanding of dark age Europe and establishing that the early English kingdoms were, in fact, flourishing artistically and connected to the outside world. Some of the metal artworks found in the Sutton Hoo graves were once remarked as a “work of the highest quality, not only in English but in European terms”, and their originals are on display in London’s British Museum, organised in a fantastic collection that still marvels visitors from all around the world.

The Sutton Hoo archaeological site is a series of burial mounds sitting above the River Deben, in Suffolk. It was here in 1939 that the local Archaeologist Basil Brown would excavate the mounds on the request of the local landowner Edith Pretty. As you walk around the site you realise that there is a whole series of these burial mounds – such mounds are found across the British Isles and are usually called barrows – and date from the Bronze age. The World Heritage Neolithic Stone circles of Stonehenge and Avebury are surrounded by such mounds that tend to occur in western areas if Britain. As Basil dug down into one of the mounds, he was to find out these particular ones are rather different and found evidence that somebody else over 1000 years ago had tried to dig into the mound to see if something could be found in the centre. However, they had clearly not succeeded as he would then expose a remarkable complete ship burial.

Blue Badge Guide Aaron Hunter and his Sutton Hoo Helmet (not the original, we must clarify!). ImageÇ Aaron Hunter

The interesting this is in the word “burial”: no body was found at the site, so there was early speculation that the ship-burial was actually a cenotaph. However, further analysis showed that the acidic soil had dissolved the wood remains and the entire body of the occupant that was the inhabitant of his wooden tomb. But the metalwork had survived, showing the creative fusion of earlier techniques and motifs that only could be done by a master goldsmith, and mixing Irish, Pictish, Anglo-Saxon, native British and Mediterranean artistic sources.

And while the movie allows us to travel in time to witness the findings and a visit to the Sutton Hoo site helps us to see the outline of the ship and the position of all the finds, the original treasure is in the British Museum – and it indeed is worth the visit. The body (never found) was surrounded with Roman silver as well as a sword, shield, belt buckle, purse full of coins. These finds would be brought to the British Museum, where the helmet turned out to be like a jigsaw puzzle with lots of the pieces missing. After several attempts, it was reconstructed, revealing the face of a warrior, and more: it was now clear that this was not a Roman but an Anglo Saxon one. His helmet consists of a series of panels showing battle scenes and his nose, moustache and eyebrows formed the shape of an eagle, while along the top of his head was a snake. Similar animal patterns are also found on his gold belt buckle, while on the helmet and the purse lid there was the gemstones garnet. The find revealed how Sutton Hoo was connected to the world beyond the shores of Anglo-Saxon England: the gold could have come from Wales or Ireland while the Garnets from the near east or perhaps even further.

Shoulder-clasps from Sutton Hoo, British Museum. Image by RobRoyAus is licensed under CC BY 2.0

An interesting curiosity is that the early Anglo-Saxon settlers who laid the foundations of the Kingdom of England had very few written records, as their tradition, much like their Nordic cousins, was for oral literature passed from father to son. As a consequence, we had little idea of their artist traditions other than the literature published at towards the end of the Anglo-Saxon period. This is why the Sutton Hoo discovery has switched a light over the dark ages but a question remains unanswered: who was the man buried inside the ship? Well, within the warrior’s purse was a series of coins that date the find to the 6th Century AD, and the high status of the burial lead archaeologists to believe that this was a king. A strong possibility is that it is likely to be king Rædwald of East Anglia, and this could be the earliest royal burial in the British Isles. It is believed that when this king was laid to rest in his ship for a journey to the afterlife.

Now, when you watch the scenes of the movie “The Dig”, try to imagine as well to witness the scene as the Kings subjects lift the ship from the river and then bury it within the mound over 1400 years ago. That is what is most fascinating about archaeology: to realise that the best stories are yet to be told, and each finding we excavate from the ground, however big or small, can shed a light in centuries in the past.

A propos de l'auteur:

Dr Aaron Hunter is a scientist with the University of Cambridge and a qualified Blue Badge Tourist Guide for London. He is a Palaeontologist who gained his PhD from the University of London on the Jurassic rocks and fossils of Bath, the Cotswolds and the Jurassic Coast. He very much likes guiding all ages but especially families and specializes in guiding the Natural History Museum, the British Museum, and the Crystal Palace Dinosaurs. You can check his virtual tour on the treasuries of Ancient Britain: From Stonehenge to Saxons.



Commentaires:

  1. Atum

    What necessary phrase ... Great, a remarkable idea

  2. Akilar

    Quelque chose ne sort pas comme ça

  3. Nkosi

    Réponse très drôle

  4. Kara

    Point de vue faisant autorité, tentant

  5. Capaneus

    Je suis désolé, mais à mon avis, vous vous trompez. Je suis sûr. Nous devons discuter. Écrivez-moi en MP, parlez.



Écrire un message