Nouvelles

Club de football d'Everton

Club de football d'Everton


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Everton a été fondée en novembre 1879 lorsque l'église Saint-Domingue a tenu une réunion à l'hôtel Queen's Head, Village Street. Ils avaient déjà une équipe de cricket mais voulaient trouver un autre sport pour le mois d'hiver. L'équipe de Saint-Domingue a joué à Stanley Park et a remporté son premier match, contre l'église Saint-Pierre, 6-0. L'année suivante, le club a été rebaptisé Everton F.C. après les environs.

En 1880, Everton a rejoint la Lancashire Football Association récemment créée par John Lewis, le fondateur de Blackburn Rovers. Everton a remporté la Coupe de Liverpool en 1884.

En 1884, John Houlding s'arrangea pour qu'Everton joue sur un terrain qu'il possédait à Anfield. Des tribunes ont été érigées et les chiffres de fréquentation ont atteint 8 000 par match.

Le 2 mars 1888, William McGregor a fait circuler une lettre à Aston Villa, Blackburn Rovers, Bolton Wanderers, Preston North End et West Bromwich Albion suggérant que « dix ou douze des clubs les plus en vue d'Angleterre se combinent pour organiser des matchs à domicile et à l'extérieur chaque saison. ."

John J. Bentley de Bolton Wanderers et Tom Mitchell de Blackburn Rovers ont répondu très positivement à la suggestion. Ils ont suggéré que d'autres clubs soient invités à la réunion qui se tiendra le 23 mars 1888. Cela comprenait Everton, Accrington, Burnley, le comté de Derby, le comté de Notts, Stoke, Wolverhampton Wanderers et les vieux chartreux devraient être invités à la réunion.

Le mois suivant, la Ligue de football a été formée. Il se composait de six clubs du Lancashire (Everton, Preston North End, Accrington, Blackburn Rovers, Burnley et Bolton Wanderers) et six des Midlands (Aston Villa, Derby County, Notts County, Stoke, West Bromwich Albion et Wolverhampton Wanderers). La principale raison pour laquelle Sunderland a été exclu est que les autres clubs de la ligue se sont opposés aux frais de déplacement dans le nord-est. McGregor voulait également restreindre la ligue à douze clubs. Par conséquent, les candidatures de Sheffield Wednesday, Nottingham Forest, Darwen et Bootle ont été rejetées.

La première saison de la Football League a commencé en septembre 1888. Preston North End a remporté le premier championnat sans perdre un seul match et a acquis le nom d'"invincibles". Everton a terminé à la 8e place. Ils ont fait beaucoup mieux la saison suivante en terminant deuxièmes, à seulement deux points de Preston, qui était encore une fois champion.

En novembre 1888, lors de la première saison de la Football League, le Chronique sportive a décrit comment le joueur d'Everton, Alec Dick « a frappé un autre dans le dos dans un morceau de brigandage ». La victime de l'agression, Albert Moore, du comté de Notts, de l'intérieur à droite, n'a pas été grièvement blessée. Le journal a poursuivi en déclarant: "Un ou deux membres de l'équipe d'Everton ont joué très fort contre leurs adversaires, et les huées et les gémissements étaient fréquents pendant le match. Lorsque les équipes ont quitté le terrain, une ruée a été faite pour les hommes d'Everton, qui avaient levé la colère des spectateurs, et des bâtons ont été utilisés. Dick a été distingué, et a été frappé sur la tête avec un bâton lourd, le lâche a reçu le coup infligeant une blessure grave sur le côté de la tête de l'homme d'Everton.

Les Chronique sportive a ajouté : « Notre propre correspondant ajoute que Dick a joué tout sauf un jeu de gentleman, alors que son langage était grossier ; mais même ces défauts ne méritaient pas une punition aussi lâche et digne que celle administrée à Trent Bridge ». À la suite de l'incident, Alec Dick a été suspendu par la Ligue de football pour le reste de la saison.

Everton a remporté le championnat de la Ligue de football lors de la saison 1890-91. Les trois principales stars de l'équipe étaient les internationaux anglais, Fred Geary, Edgar Chadwick et Alf Milward. Preston North End a terminé à la deuxième place. Geary a été le meilleur buteur avec 20 buts, suivi de Milward (12) et Chadwick (10).

En 1891, John Houlding, le locataire du stade d'Anfield, acheta le terrain et proposa d'augmenter le loyer de 100 £ à 250 £ par an. Everton, qui avait joué à Anfield pendant sept ans, a refusé de répondre à ses demandes et a déménagé à Goodison Park. Houlding, a maintenant créé un nouveau club appelé Everton Athletic pour jouer à Anfield. La Football Association a refusé d'accepter le nom d'Everton Athletic et il a donc été changé en Liverpool Football Club.

Au cours de la saison 1891-92, Everton a renforcé l'équipe en achetant Bob Howarth et Jack Bell. Cependant, ils n'ont pu terminer qu'à la 5e place de Sunderland, les nouveaux champions.

La saison suivante, Everton a terminé à la 3e place. Ils ont également réalisé un bon parcours en FA Cup en battant West Bromwich Albion (4-1), Nottingham Forest (4-2), Sheffield Wednesday (3-0), Preston North End (2-1) pour atteindre la finale contre Wolverhampton. Les vagabonds. Commandé par Bob Howarth et regardé par 40 000 fans au Fallowfield Ground, Everton a perdu la finale 1-0.

Everton a continué à bien faire dans la première division de la Ligue de football en terminant 2e (1894-95), 3e (1895-96), 7e (1896-97), 4e (1897-98) et 4e (1898-99). Everton a également atteint la finale de la FA Cup de 1897. Une foule de 60 000 personnes est arrivée à Crystal Palace pour assister à la finale contre Aston Villa. Charlie Athersmith a marqué le premier but mais Everton a riposté avec des buts de Jack Bell et Richard Boyle. Aston Villa a continué à dominer le match et a ajouté deux autres de George Wheldon et Jimmy Crabtree. Cela a terminé le score et donc Aston Villa avait imité la grande équipe de Preston North End qui avait réalisé le doublé de la FA Cup et de la Football League lors de la saison 1888-89.

Walter Balmer a signé pour Everton et selon Tony Matthews, l'auteur de Who's Who of Everton, il était "un défenseur trapu" avec un "tacle croquant". Il a joué pour le club aux deux postes d'arrière latéral. Everton était une très bonne équipe à l'époque en terminant 2e (1901-02), 3e (1903-04) et 2e (1904-05).

Everton a connu un bon parcours en coupe lors de la saison 1905-1906 en battant Chesterfield Town (3-0), Bradford City (1-0), Sheffield Wednesday (4-3) et Liverpool (2-0). Everton a battu Newcastle United 1-0 lors de la finale de la FA Cup disputée à Crystal Palace.

En avril 1908, Everton a signé Bert Freeman de Woolwich Arsenal. Tony Matthews fait valoir dans Qui est qui d'Arsenal que c'était "l'une des grandes erreurs de transfert de ces premières années". Lors de sa première saison avec son nouveau club, il a marqué 38 buts, ce qui a fait de lui le meilleur buteur de la ligue. Freeman a marqué 61 buts en 86 matchs avant d'être autorisé à rejoindre Burnley en 1910.

Everton n'a pas remporté à nouveau le championnat de première division jusqu'à la saison 1914-15. Malheureusement, la Première Guerre mondiale a mis fin au football de ligue et cette très bonne équipe a été démantelée.

En mars 1925, Dixie Dean rejoint Everton en première division pour un montant de 3 000 £. Dean a été le meilleur buteur d'Everton lors de sa première saison complète avec le club (1925-26). Dans Qui est qui d'Everton (2004) Tony Matthews l'a décrit comme: "Un footballeur immortel, fort, fringant avec un puissant tir du pied droit et une capacité de tête exceptionnelle, Dixie Dean était, sans aucun doute, l'un des plus grands avant-centres de son époque."

Il a subi un grave accident de moto à Holywell en 1926, dans lequel il a subi une fracture du crâne et de la mâchoire. Les médecins lui ont dit qu'il ne pourrait plus jouer au football. Ils étaient particulièrement préoccupés par les dangers posés par la tête du ballon.

Dixie Dean a ignoré ce conseil et a de nouveau été le meilleur buteur d'Everton lors de la saison 1926-27. Cela comprenait un grand nombre de buts de la tête. En février 1927, Dean remporte sa première sélection internationale en jouant pour l'Angleterre contre le Pays de Galles. Dean a marqué après 10 minutes et a ajouté une seconde avant la fin du match. Le mois suivant, il en marqua deux autres contre l'Écosse. En mai 1927, Dean marqua des triplés contre la Belgique et le Luxembourg. Lors de ses cinq premiers matchs avec l'Angleterre, il a marqué douze buts incroyables.

Dean était dans une forme sensationnelle lors de la saison 1927-28. Il a marqué sept tours du chapeau cette saison et a terminé avec un record de 60 buts en championnat en 39 matchs. Everton a remporté le titre de première division cette saison-là avec 53 points, deux de plus que leurs rivaux Huddersfield Town.

Dixie Dean a également été le meilleur buteur d'Everton lors de la saison 1928-1929. Il a répété cet exploit en 1929-30 mais n'a pas pu empêcher Everton d'être relégué. Everton a facilement remporté le championnat de deuxième division lors de la saison 1930-31. Dean a marqué lors de 12 matchs de championnat consécutifs et a de nouveau été le meilleur buteur du club.

Everton a remporté le championnat de première division en 1931-32. Dean a marqué huit tours du chapeau cette saison et pour la septième saison consécutive, il a été le meilleur buteur d'Everton. Dean a également marqué 28 buts en FA Cup pour Everton, dont un lors de la victoire 3-0 du club sur Manchester City lors de la finale de la FA Cup de 1933.

Joe Mercer a fait ses débuts pour Everton en avril 1933. L'équipe à cette époque comprenait Dixie Dean, Cliff Britton, Ted Sager, Albert Geldard et Jack Jones.

En décembre 1936, Everton a signé Tommy Lawton pour un montant de 6 500 £. C'était un prix record pour un adolescent. Pour l'encourager à signer pour le club, son grand-père a obtenu un poste de jardinier adjoint à Goodison Park. L'un des attraits de l'accord était que Lawton avait maintenant l'opportunité de jouer avec Dixie Dean. Lorsqu'ils se sont rencontrés pour la première fois, Dean a passé son bras autour de Lawton et a déclaré: "Je sais que vous êtes venu ici pour prendre ma place. Tout ce que je peux faire pour vous aider, je le ferai. Je vous le promets, n'importe quoi." Dean avait trente ans et après avoir subi plusieurs blessures graves, il savait qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps au sommet. Dean a tenu sa promesse et a passé beaucoup de temps avec Lawton sur le terrain d'entraînement. Gordon Watson, qui a joué à l'intérieur à gauche d'Everton, a rappelé plus tard: "Lawton et Dean travaillaient ensemble sous la tribune principale, Dean lançant une grosse balle dans un étui, bourrée de papier humide pour la rendre aussi lourde qu'un médecine-ball" .

Six semaines après avoir rejoint le club, Tommy Lawton a été amené dans la première équipe pour un match à l'extérieur contre Wolverhampton Wanderers, alors que Dixie Dean était au repos avant un match de cinquième tour de la FA Cup avec Tottenham Hotspur. Lawton a eu du mal à jouer contre le demi-centre anglais, Stan Cullis, mais il a marqué un but à 15 minutes de la fin.

Everton a fait match nul en FA Cup avec Tottenham Hotspur 1-1 et il a été décidé de jouer Tommy Lawton aux côtés de Dixie Dean dans la rediffusion. À la deuxième minute, Lawton a marqué d'un formidable tir de l'extérieur de la surface de réparation. Dean s'est tourné vers Joe Mercer et a dit: "Eh bien, c'est tout. C'est le chant du cygne. C'est la fin." Dean s'est rendu compte qu'il ne faudrait pas longtemps avant que ce joueur talentueux ne prenne sa place dans l'équipe.

Après vingt minutes, Albert Geldard a fourni le centre à Dean pour mettre 2-0. Dean en a ajouté un troisième plus tard, mais Tottenham Hotspur en a marqué quatre pour passer au tour suivant.

Lors du match suivant, Everton a battu Leeds United 7-0, Dean et Lawton marquant tous deux de bons buts. À la fin de la saison 1936-1937, Dean avait marqué 24 buts en 36 matches de championnat alors que Lawton en avait marqué trois sur dix.

John Jones, le jeune arrière latéral d'Everton, a ensuite soutenu que c'était Dixie Dean qui était l'entraîneur principal du club : « Dixie était le patron. C'était Dixie, avec quelques demi-centres anglais, Charlie Gee et Tommy White qui dirigeaient l'émission. De temps en temps, ils convoquaient une réunion et ils disaient aux jeunes quoi faire. C'était la meilleure méthode d'entraînement. J'ai déjà vécu." Lawton a accepté mais a affirmé que: "Tout ce qu'ils ont dit, c'est de s'assurer de le transmettre à un homme portant la même chemise."

Au début de la saison 1937-38, Tommy Lawton jouait à l'intérieur à droite et Dixie Dean à l'avant-centre. L'appariement n'a pas fonctionné et Everton n'a pas réussi à gagner un match lorsque les deux hommes ont joué ensemble. Le 8 septembre 1937, Dean est limogé et Lawton le remplace comme avant-centre pour jouer contre Manchester City. Lawton a marqué lors de la victoire 4-1 et Dean n'a joué que deux autres matchs pour Everton avant de quitter le club.

Tommy Lawton est devenu le plus jeune joueur, 17 ans et 362 jours, à marquer dans un derby du Merseyside lorsque Everton a joué à Anfield le 2 octobre 1937. Liverpool a perdu 2-1. C'était leur première victoire à Anfield depuis 1931. Lawton a également marqué contre Leeds United, ce qui en a fait 5 en 8 matchs et Everton a commencé à grimper dans le classement. Le lundi après le match de Leeds, Lawton a bouleversé les joueurs seniors en entrant dans le vestiaire et en disant "les garçons du matin". En conséquence, Lawton a été jeté tout habillé dans le bain.

Everton a terminé à la 14e place lors de la saison 1937-38, Lawton devenant le meilleur buteur du club avec 28 buts en 39 matchs de championnat. Il a également été le meilleur buteur de toute la Première Division. C'était une réussite incroyable pour quelqu'un qui n'avait que 18 ans.

Après avoir marqué 38 buts en 180 matchs pour Everton, Albert Geldard a été transféré à Bolton Wanderers pour 4 500 £ en juillet 1938. Tommy Lawton était très contrarié par la décision de vendre Geldard : « Il était le plus rapide sur deux jambes sur dix mètres. d'autres ailiers comme Torry Gillick, Wally Boyes et Jimmy Caskie, mais Albert n'avait joué pour l'Angleterre que la saison précédente, quand il avait exclu Stan Matthews de l'équipe. Je pensais qu'il allait nous manquer.

Everton a remporté les quatre premiers matchs de la saison 1938-39. Le cinquième match était contre Arsenal, l'actuel champion de la ligue, à Highbury. Après 15 minutes, Tommy Lawton a passé à Alex Stevenson, qui a marqué à bout portant. Lawton a obtenu le deuxième à la 38e minute. George Casey du Sunday Pictorial l'a décrit comme "un autre but merveilleux" de Lawton.

En seconde période, Bryn Jones a marqué pour Arsenal sur 30 mètres. Cependant, Everton a conservé son avance bien que Lawton ait été battu par Wilf Copping. Lawton a constamment battu les défenseurs d'Arsenal dans les airs et Copping l'a averti qu'il "sautait trop haut" et qu'il devrait être "ramené à mon niveau". Comme Lawton l'a rappelé plus tard: "Effectivement, la prochaine fois que nous sommes allés tous les deux pour une croix, je me suis retrouvé au sol avec du sang coulant de mon nez. Wilf me regardait et il a dit" Ah, je te l'ai dit, Tom. Il saute aussi haute!' Mon nez était cassé. Quand Arsenal est venu à Everton, Copping m'a encore cassé le nez ! Il était dur, Wilf. Tu avais toujours quelque chose pour te souvenir de lui quand tu jouais contre lui.

Charlie Buchan dans le Chronique quotidienne a fait valoir que Tommy Lawton était la principale raison de la victoire 2-1 d'Everton : "Lawton a beaucoup à voir avec le succès. Il a battu Joy pour le ballon en l'air, a gardé les ailes en mouvement et était toujours dangereux devant le but."

Cette saison-là, Everton a remporté le titre de champion de première division en battant Wolverhampton Wanderers de quatre points. Tommy Lawton a été le meilleur buteur du club avec 34 buts en 38 matchs. Pour la deuxième saison consécutive, Lawton a été le meilleur buteur de la première division.

Everton s'est grandement amélioré après l'arrivée de Jack McGill et de Dan Doyle du nord de la frontière, ce qui leur a permis de remporter la Coupe Liverpool au cours de la saison 1883-1884. Après avoir déménagé sur un terrain clos à Priory Road dans le quartier d'Anfield à Liverpool, le propriétaire, un certain M. Cruitt, a décidé d'expulser le club, en raison de ses supporters souvent excités, qui les ont vus déménager sur un terrain à Anfield Road. Alors qu'Everton a connu un succès continu sur le terrain, John Houlding, ancien président du club et plus tard Lord Maire de Liverpool, a estimé que le loyer du terrain devrait être augmenté compte tenu de leur succès. Cependant, le comité d'Everton a totalement rejeté la suggestion. Un autre mouvement a résulté, à un terrain à Goodison Road. M. Floulding a fait tout son possible pour conserver le nom d'Everton, mais avec la majorité de leurs joueurs déménageant sur le nouveau terrain, il a été contraint de changer le nom en Liverpool Football Club. Liverpool, comme Everton, a connu beaucoup de succès au cours de la dernière décennie du siècle.

Au cours du jeu, Dick of Everton a frappé A. E. Moore dans le dos, un morceau de brigandage qui a produit une vive rencontre verbale. Un ou deux membres de l'équipe d'Everton ont joué très fort contre leurs adversaires, et les huées et les gémissements étaient fréquents pendant le match. Dick a été distingué et a été frappé sur la tête avec un bâton lourd, le lâche a reçu le coup infligeant une blessure grave sur le côté de la tête de l'homme d'Everton. Les footballeurs se sont séparés dans la foule excitée, mais Holland solide et Frank Sugg ont forcé leur chemin à la rescousse, et Sugg a réussi à saisir l'homme qui a frappé Dick. Il s'est cependant échappé, bien que les agents de police soient arrivés rapidement. Sugg, Holland et un ou deux autres ont protégé Dick jusqu'au pavillon, où ses blessures ont été soignées. Cet aspect drastique du football est nouveau à Nottingham, et il est vraiment dommage que les auteurs de cet outrage lâche n'aient pas été sécurisés et remis à la police. Ce sera, nous en sommes sûrs, le sentiment de toutes les personnes respectables qui ont à cœur les intérêts du football, du club Notts et de la réputation de la ville.

Notre propre correspondant ajoute que Dick a joué tout sauf un jeu de gentleman, alors que son langage était grossier ; mais même ces défauts ne méritaient pas une punition aussi lâche et digne que celle administrée à Trent Bridge par les « agneaux » de Nottingham sous la loi de la foule.

Un footballeur immortel, fort, fringant avec un puissant tir du pied droit et une capacité de tête exceptionnelle, Dixie Dean était, sans aucun doute, l'un des plus grands avant-centres de son époque.

La raison (pour laquelle il n'aimait pas qu'on l'appelle Dixie) était qu'à l'époque, il pensait que « Dixie » avait des liens avec des problèmes de couleur liés aux États du Sud de l'Amérique, et contenait donc une inférence qu'il était de cette origine, ou métis.


Everton premières

L'histoire d'Everton Football Club est bien plus que les joueurs qui ont honoré le gazon sacré de Goodison Park.

Il y a plus à Everton que les trophées du cabinet, les Toffees ont été des innovateurs constants dans le monde du football, s'efforçant sans cesse d'être les meilleurs et les premiers à accomplir de nouveaux exploits, tout en établissant de nouvelles normes. La devise Nil Satis Nisi Optimum ("Rien mais le meilleur est assez bon") ne pourrait pas être plus appropriée.

Depuis qu'il est devenu l'un des membres fondateurs de la ligue de football en 1888, jusqu'à nos jours, lorsque nous avons annoncé un nouveau service permettant aux fans d'acheter des billets de match par SMS, Everton a toujours été à la pointe des nouvelles idées.

Saviez-vous que nous étions les premiers à porter des numéros sur le dos, les premiers à avoir un stade de football spécialement construit et les premiers à partir en tournée à l'étranger ?

Vous trouverez ci-dessous une liste exhaustive de certains des jalons importants qu'Everton Football Club a accomplis depuis sa naissance.


Tenues de football historiques

Dans la plupart des villes avec deux grands clubs de football, les loyautés ont tendance à être familiales. Ce n'est pas le cas à Liverpool où il est courant que certains membres d'une même famille soutiennent les rouges tandis que d'autres se rangent derrière les bleus. Les deux clubs sont en effet intimement liés. Everton a été formé en 1878 par un groupe de garçons fréquentant l'école de l'église St Domingo qui jouait à Stanley Park.

Les recherches de David France indiquent que les couleurs d'origine du club étaient des chemises en serge à rayures verticales bleues et blanches, la première référence confirmée aux rayures verticales qui a été révélée jusqu'à présent. (Le terme « rayures » faisait généralement référence à des cerceaux horizontaux dans les années 1870.)

S'étant rapidement fait un nom dans la ville, le St Domingo's FC est devenu Everton en novembre 1879. À l'époque, il était d'usage que les joueurs qui s'engageaient pour jouer dans les maillots de leurs anciens clubs (les joueurs devaient fournir leur propre kit dans ces jours). Plutôt que d'avoir de tels arrangements hétéroclites, le secrétaire a fait teindre toutes les chemises en noir et une ceinture écarlate de deux pouces a été cousue. De plus amples détails, découverts par Jonathon Russell sont apparus dans un rapport du Liverpool Courier du 1er octobre 1881 sur le match d'ouverture de la saison. contre Liverpool Association : Le nouveau costume d'Everton se compose d'un maillot et d'un pantalon noirs et d'un tuyau blanc, avec une ceinture cramoisie en bandoulière de l'épaule à la hanche, un maquillage qui donne aux joueurs une apparence soignée et professionnelle.. Cette tenue a conduit l'équipe à être surnommée "the Black Watch" d'après le célèbre régiment de l'armée.

Ce n'est qu'en 1901 que les désormais célèbres maillots bleu royal sont adoptés. Les premiers kits présentés ici ont été vérifiés à partir des registres des clubs de la collection de David France et soumis par Steve Flanagan.

En 1880, Everton attirait des foules de plus de 2 000 personnes et en 1884 s'installa dans un terrain clos à Priory Road. Le propriétaire foncier s'est rapidement opposé au nombre de supporters tapageurs sur ses terres et le club a de nouveau déménagé sur un nouveau terrain près d'Anfield Road. En 1887, Everton est entré pour la première fois dans la FA Cup anglaise et s'est retrouvé impliqué dans une controverse sur le paiement de ses joueurs après une série de matchs acrimonieux contre Bolton Wanderers. Non seulement Everton a été suspendu pendant un mois, mais la Coupe de Liverpool qu'ils avaient récemment remportée a été confisquée.

En 1888, Everton a été invité à rejoindre la nouvelle Ligue de football et en 1891, ils ont remporté leur premier championnat de la Ligue. Ce succès a incité leur propriétaire à doubler le loyer annuel de la maison du club à Anfield. Plutôt que de répondre à cette demande, le club a loué un terrain vague au nord de Stanley Park connu sous le nom de Mere Green Field. En quelques mois, le premier stade de football spécialement construit en Angleterre a été construit sur le site qui a été ouvert par Lord Kinnaird et nommé Goodison Park. Entre-temps, un nouveau club, le Liverpool FC, a été formé pour jouer dans le désormais vacant Anfield. Ironiquement, Liverpool s'est avéré pendant plusieurs saisons dans un ensemble de chemises Cambridge bleu/blanc qu'Everton avait laissé derrière lui.

En 1893 et ​​1897, Everton a atteint la finale de la FA Cup, mais ils n'ont remporté le trophée qu'en 1906 et l'année suivante, ils ont de nouveau été battus finalistes. En 1914-15, la dernière saison avant la suspension de la Ligue pour la durée de la Première Guerre mondiale, Everton a remporté le titre de la Ligue pour la deuxième fois.

La première preuve d'un écusson sur les chemises d'Everton date de 1912-13 - un monogramme sur un bouclier blanc. Cela est devenu une caractéristique régulière dans les années vingt, bien qu'inversé.

En 1925, Everton a signé le jeune Dixie Dean de Tranmere Rovers. Dean avait marqué 27 buts en autant de matchs pour Rovers et lors de sa première saison pour Everton, il a marqué 32 fois en 38 matchs. En 1927-28, Dean a marqué l'histoire en marquant 60 buts en 39 matches, un record qui ne sera probablement pas battu. Ce qui est étonnant, c'est que George Camsell avait établi le record la saison précédente avec 59 buts et qu'à trois matchs de la saison, Dean avait encore huit buts de retard sur Camsell ! L'ère Dean est considérée comme l'âge d'or du club, bien qu'il ait subi l'humiliation d'une saison en Division Deux en 1930-31. Les "Toffees" (du nom d'un bonbon bouilli à la menthe rayée produit dans la région) ont remporté le titre de la Ligue en 1928 et 1932, la FA Cup en 1933 et un cinquième championnat de la Ligue en 1939. Dean a pris sa retraite en 1937 mais son manteau a été repris par Tommy Lawton. Une fois de plus, la guerre a interrompu la carrière du club et lorsque le football a repris, Lawton jouait pour Chelsea.

Everton a été l'un des premiers clubs à introduire une rayure dans ses shorts en 1930, ce qui est devenu une signature de leurs tenues par ailleurs conservatrices jusqu'à son abandon en 1966.

Un nouvel écusson officiel d'Everton a été conçu par le secrétaire du club, Theo Kelly, en 1938. Sa conception comprenait "l'enfermement" (un monument local érigé en 1787 comme prison de village) avec la devise du club, Nil Satis, Nisi Optimum (Rien que le meilleur est assez bon) sur un parchemin en dessous. Cela est apparu sur les cravates du club portées pour la première fois par Kelly et le président d'Everton, M. E. Green le premier jour de la saison 1938/39, mais n'est pas apparu sur les maillots de l'équipe avant 40 ans.

L'immédiat après-guerre s'est avéré être une épreuve et en 1951, Everton a été relégué en Division Deux. Bien qu'ils soient revenus dans l'élite en 1954, le reste de la décennie a été une période stérile. L'arrivée de Harry Catterick en tant que manager en 1961 a marqué un renouveau dans la fortune du club. Après avoir terminé en quatrième position en 1962, le club a été champion en 1963 et en 1966, il a remporté la FA Cup. En 1968, les "Toffees" ont été battus en finale de la FA Cup, mais en 1970, la dernière grande équipe de Catterick, avec Joe Royle, Howard Kendall et Alan Ball, a de nouveau remporté le championnat de la Ligue.

En revanche, le club n'a connu aucun succès dans les années 1970, tandis que son grand rival Liverpool a connu un succès sans précédent dans les compétitions nationales et européennes.

En 1972, dans une concession à la mode, les initiales du club ont été brodées sur les maillots des équipes dans une écriture typique de l'époque. Ceux-ci ont été remplacés en 1976 par des chapiteaux simples et horizontaux.

En 1978, l'écusson de Theo Kelly ornait enfin les chemises d'Everton. La conception de base a été conservée depuis, bien que les détails aient été modifiés au fil du temps. Par exemple, Umbro a introduit une nouvelle version pour 1982-83, la dernière saison de leur contrat avec le club.

Le Coq Sportif a remplacé Umbro en tant que fournisseur de kits d'Everton en 1983 avec un design désormais considéré comme un classique qui comportait des rayures d'ombre étroites et un col frappant. La société française a également redessiné l'écusson du club. Le statut emblématique de cette tenue a été réglé lorsque l'ancien joueur Howard Kendall, nommé manager en 1981, a conduit l'équipe à remporter la FA Cup en 1984.

En 1985, Everton a remporté la Ligue et la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et a battu les finalistes de la FA Cup. Finalistes de la FA Cup à nouveau en 1986, les Bleus remportent à nouveau la Ligue en 1987.

Umbro est revenu en grâce en 1986 après les chemises impopulaires du Coq Sportif avec des empiècements blancs, mais le design de l'écusson de la société française a été conservé jusqu'en 1991, date à laquelle un design un peu plus traditionnel a été introduit.

Après avoir été éclipsé par Liverpool pendant si longtemps, les supporters avaient désormais de grandes attentes, mais ce n'est qu'en 1995 qu'Everton a remporté un autre trophée, la FA Cup avec Joe Royle à la tête de l'équipe.

Pour la première saison du nouveau millénaire, une nouvelle version de l'écusson du club a été introduite.

Bien que le club n'ait remporté aucun trophée majeur depuis lors, ils sont restés une équipe constante de milieu de tableau dans l'élite, se rapprochant le plus en 2009 lorsqu'ils étaient finalistes de la FA Cup.

En mai 2013, une nouvelle version simplifiée de l'écusson du club a été lancée, destinée à être plus facile à reproduire, mais elle a été mal accueillie par les supporters. Après que 22 000 signatures aient été recueillies sur une pétition de protestation, le club a présenté des excuses et a promis de consulter sur un remplacement qui sera introduit en 2014-15. Environ 20 000 supporters ont participé au processus avec une écrasante majorité votant pour la "version A", qui a restauré toute l'iconographie du design de Theo Kelly de 1938 mais avec un look convenablement moderne.

Une autre tournure a été ajoutée à l'histoire de la crête lorsqu'il a été révélé qu'elle serait portée sur une bande Umbro, représentant le retour de cette marque anglaise emblématique au football de haut niveau après que Nike l'ait vendue dans un exemple honteux de dépouillement d'actifs. La nouvelle bande a pris son inspiration du kit 1924 d'Everton.

Sources

  • (a) Site officiel d'Everton
  • (b) Couleurs du club (Bob Bickerton)
  • (c) Héros sportifs
  • (d) Focus sur le football
  • (e) Cent ans de gloire de Goodison (Ken Rogers 1992)
  • (f) Association des statisticiens du football - fourni par Pete Wyatt
  • (g) Steve Flanagan
  • (h) Phil Parker
  • (i) David King
  • (j) John Flood
  • (k) Palais des images de Pete
  • (l) bluekipper.com - un excellent site de fans avec une collection exceptionnelle de photographies d'équipe remontant à 1881. Fortement recommandé.
  • (m) Playfair Football Annuel 1948-49 fourni par Alexander Howells
  • (n) Simon Moines
  • (o) efchistory.co.uk est un autre site historique avec une autre excellente collection de photos d'équipe fournies par David France.
  • (p) La magnifique obsession du Dr Everton (David France et David Prentice 2008) ISBN 978 1905 266 791.
  • (q) Archives du British Film Institute (Youtube)
  • (r) Keith Ellis (Associé de recherche HFK)
  • (s) Christophe Worrall
  • (t) David France
  • (u) Willie Kay
  • (v) Jonathon Russell
  • (w) George Chilvers
  • (x) Athletic News (8 mai 1893) soumis par Kingsley (Wrexham FC)

Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Blue Kipper.com (c) Collection David France. Les écussons sont la propriété d'Everton FC.

Voir aussi La Collection David France, aujourd'hui conservée pour la postérité et en ligne.


Everton Football Club - Histoire

- merci de vous être connecté au cours des derniers mois

- ça a été bizarre et finalement très décevant, n'est-ce pas ?

- pourtant, nous sommes au début du projet de Carlo et j'espère que la saison prochaine nous mènera plus loin sur la route de la gloire !

- On se voit en août!

- COYB !

Nouvelles rubriques

- voici un rappel des ajouts les plus récents au site :

- qui a été capitaine d'Everton le plus de fois ?
- qui a été capitaine de l'équipe à chacune de nos saisons ?
- qui ont été nos capitaines de club chaque saison ?
- trouvez toutes les réponses dans la nouvelle 'section Capitaines d'Everton' !

- qui était le numéro 23 d'Everton en 2005/06 ?
- combien de joueurs de champ ont porté le maillot numéro 13 pour nous ?!
- quel est le nombre le plus élevé jamais arboré par un joueur d'Everton ?
- toutes vos questions sur les numéros d'équipe peuvent désormais être répondues à l'aide de la nouvelle "section Numéros d'équipe" !

- quels 11 joueurs d'Everton ont commencé le plus de matchs ensemble ?
- et consécutivement ?
- quels sont les deux joueurs qui ont commencé le plus de fois ensemble pour nous ?
- et la Sainte Trinité ? Ou l'équipe gagnante de la FA Cup 1995 ? Ou Dean et Lawton ? Combien de fois ensemble ?
- jetez un coup d'œil à la nouvelle section « Line-ups de départ fréquents/consécutifs/mémorables » - elle a tout pour plaire !

- quel était notre plus vieux line-up de départ ? Et le plus jeune ?
- quelles saisons étaient nos plus vieilles et plus jeunes ? Quels managers sont allés avec les jeunes et qui sont allés avec les vieux codgers ?!
- tout est ici dans la nouvelle section « Âge moyen des joueurs de départ » !

- quel joueur d'Everton a fait le plus de remplacements en une seule saison ?!
- dans toutes les compétitions et en Ligue uniquement ?
- la nouvelle section « La plupart des sous-applications en une saison » a les réponses !

- quel remplaçant d'Everton a marqué le plus de buts pour nous ?
- quelle équipe adverse a marqué le plus contre nous ?
- la nouvelle section « Objectifs par substituts » vous le fera savoir !

- Les joueurs de cricket d'essai ont un petit numéro sur leur chemise ou leur casquette
- il montre où ils se situent dans la chronologie historique de leur pays
- maintenant vous pouvez voir quel numéro porterait chaque joueur d'Everton !
- jetez un œil à la section 'Everton Players Numbered Chronologically' !

- qui a réussi le plus de fois contre Everton ?
- qui a le plus réussi clubs contre nous?!
- Eh bien, il y a une nouvelle section « Gestionnaires d'opposition » qui vous dira tout ce que vous devez savoir !

- la section 'Buts dans les matchs les plus consécutifs' a été mise à jour !
- il comprend désormais les détails des joueurs d'Everton qui ont marqué dans les matchs à domicile et à l'extérieur les plus successifs !

- qui a été le dernier homme d'Everton à jouer 50 matchs ou plus en une saison ?
- qui a joué le plus de matchs en une saison ?!
- la nouvelle section '50 ou plus d'apparitions dans une saison' vous le dira !

- d'un autre côté, quels joueurs n'ont jamais réussi qu'un seul match pour le club ?!
- découvrez-le dans la nouvelle section Just One Appearance !

- nous avons utilisé 39 joueurs différents en 2017/18 dans toutes les compétitions et 15 d'entre eux ont marqué un but
- c'est beaucoup ?! comment se compare-t-il aux autres saisons?
- découvrez-le dans la nouvelle section « Nombre de joueurs utilisés et de buteurs - Saison par saison » !

- qui a été le dernier joueur d'Everton à figurer dans chaque match d'une saison ?!
- jetez un œil à la nouvelle section Ever Presents pour le découvrir !

- et combien de fois avons-nous réalisé des « doubles » de Ligue contre nos adversaires dans le passé ?
- Sinon, combien de fois avons-nous été la cible d'un doublé ?!
- vous pouvez désormais le découvrir dans la nouvelle section Ligue Doubles Pour et Contre

- ever wondered which Everton player has been substituted the most times?!
- well, now you can find out - have a look at the new Subbed Off section for full, fascinating details!

- Richarlison was the last Everton player to score on his debut
- who else has managed that feat for the club?!
- have a look at the new Scored on Their Debut section to find out!

- Wayne Rooney has long departed, of course, but who else has had 2 separate spells at the club?!
- the new Two or More Spells at Everton section will tell you!

- Jordan Pickford looks like he'll be our keeper for some years to come
- but who else has appeared for us between the sticks in the past?!
- the new Goalkeepers section has all the details!

- and don't forget there's also a new History In Short section too!
- you can see at a glance how many times we've finished in each position in the League
- and where exactly we've been knocked out of the various cup competitions
- have a peek!

You are free to copy any of the contents of this website provided that the use is not for commercial purposes
or for financial gain and that proper acknowledgement is given to Everton Results. Tous les droits sont réservés.


Everton History | St Domingo?s

Steeped in fascinating history, Everton?s roots originate with St Domingo?s Methodist Church. Located on Breckfield Road North, between St. Domingo Vale and St. Domingo Grove.

In 1877 Rev. Benjamin Swift Chambers was appointed Minister of St. Domingo Chapel and created a cricket team for the youngsters in the area. Cricket was only played in the summer months, so there was room for another sport as the weather began to get colder. In 1878 the football club St Domingo F.C was formed, they played their first match at home against Everton Church Club and won 1-0.

Over time, the club became very popular, with many people who did not attend the chapel asking to join the team. It was decided that the name of the club should be changed and in November 1879 a meeting was held at the Queen?s Head Hotel, near Ye Anciente Everton Toffee House, to decide what it should be changed to. After much discussion, they came to the agreement that the team should be called Everton Football Club, after the surrounding area.

Everton originally played on an open pitch in the southeast corner of the newly laid out Stanley Park, the same site for the once proposed new Liverpool stadium. The first official match under the name Everton F.C. took place on December 20, 1879 against St. Peters they won 6?0.


Everton Mishmash - The history of Everton Football Club In One Image

Другие тоже интересуются этим изделием. Сейчас это изделие находится в корзине у следующего числа людей: 14.

Расчетная дата доставки определяется исходя из даты покупки, местоположения покупателя и продавца, времени обработки заказа и перевозчика. В силу других факторов (например, оформления заказа в выходные или праздничные дни) товар может быть доставлен позже. Указанная дата является лишь приблизительной, но мы надеемся, что вы получите товар как можно раньше.

"The best Everton thing I've ever got!"
"This will replace the TV as the central point of our house"
"Buy one for every room in the house"

Introducing 'The history of Everton Football Club In One Image'

After six months, 30,000 suggestions and 750 hours of illustrating hours…the Everton Mishmash is complete!

We commissioned illustrator Alex Bennett to work with Everton fans across our platform to illustrate all their favourite, treasured moments into one design.

From derby days to cup triumphs, to when Muhammad Ali shadow boxed with Everton fans in Hyde Park – we used all our platforms to invite Evertonians to provide their favourite Everton moments. Thank you to everyone who get involved with suggestions, or by sharing the fan project.

The end result can be viewed here: https://vimeo.com/288582356

NEW: The Everton Mishmash print has been updated! The new 2nd edition version of the Everton Mishmash, available from 12th November 2020 includes Carlo Ancelotti, Calvert-Lewin, James Rodriguez, Duncan Ferguson as manager (swinging the ball boy!) and a handful of other moments and banners.

WHAT IS THE MATERIAL TYPE AND SIZE?
This illustration is printed on high quality 170gsm silk.

DOES THE PRINT COME FRAMED?
No. The Everton Mishmash does not arrive framed. You can find recommended frame options over on GrandOldTeam.com

HOW WILL MY ORDER BE SENT?
We package orders in a durable cardboard tube, securely wrapped and packaged.

HOW LONG WILL MY ORDER TAKE?
We typically dispatch orders with Royal Mail within 1-3 working days.


Liverpool are quick to shout about their penalty shoot-out exploits in Europe, yet Everton were the first club to win a shoot-out in Europe.

Everton drew 2-2 with Borussia Monchengladbach before prevailing 4-3 on penalties.

Significant penalty shoot-outs include a 4-3 victory over Chelsea, a heart-breaking 2-4 defeat to ACF Fiorentina and a 4-2 victory over Manchester United in the FA Cup Semi-Final in 2009.


History of Everton Football Club to be explored by two specially appointed scholars

Two researchers will delve into the history of Everton and its Everton in the Community charity with their findings forming part of a new book about the football club.

Jake Lawton and Emily Liles were awarded scholarships to take on the year-long project after being picked from more than 130 applicants around the world.

Everton teamed up with Liverpool Hope University to offer the scholarships, which will lead to a Master of Research (MRes) degree for the chosen participants.

Everton Heritage Society was also involved in the competitive selection process to find the scholars, who will have fees amounting to £5,200 covered along with reasonable research expenses. The scholarships, starting this month, will be overseen by Hope&aposs associate professor Bryce Evans, a specialist in modern history.

Jake&aposs MRes theme will be &aposThe History of Everton FC, the People’s Club,&apos exploring Everton’s early pioneering of international football tours and their wider social impact.

The 23-year-old history graduate, who achieved a first class honours degree in Edinburgh, previously looked into the significance of football for prisoners of war during his studies. He also examined the spread of interest in professional football across the globe and discovered Everton had been an early team to undertake a foreign footballing tour in 1905.

Jake, who is originally from County Durham and has also worked with the Holocaust Educational Trust since 2013, said: “The more I delved into the subject, the more I realised there was an absence of material on the tours’ wider significance."

Aware of evidence that a particular tour of South America by Everton in 1909 was used as a means to challenge prejudice, Jake added: “It’s amazing to see an Everton director - a Mr E.A.Bainbridge - articulating these thoughts at a time you might not necessarily expect that to happen. It’s just one fascinating insight into the club’s rich history and I can’t wait to uncover more.”

Meanwhile 27-year-old Emily&aposs research will focus on &aposThe History of Everton in the Community: Football at the Service of Humanity,&apos exploring the charity’s mental health provision across different age groups alongside its work to tackle homelessness and food poverty during the last 32 years.

A first class sports journalism graduate, Emily has already worked on football and Everton related projects during her Staffordshire degree and beyond.

Originally from Dudley, she&aposs also a Rugby Football Union communications manager and has previously worked in media and communications teams at Aston Villa Football Club, The Football Association and the Everton women’s team.

She recalls an opportunity to witness the work of Everton in the Community while on a placement with Everton during her degree as something that made a deep impression on her though.

Emily said: “I remember sitting in on an Everton in the Community ‘Pass on the Memories’ session at Goodison Park - a gathering for dementia patients and their families.

"A different Everton player from every decade since the 1950s, including the late Tony McNamara, Graeme Sharp and then first team player Steven Naismith, told stories for the participants in the hope that it might jog the memory of an older patient to the point where they’d say ‘hey, I remember that..’ The impact on the guests was phenomenal. "

She added: “When it comes to community engagement in football, everyone looks to Everton as the leaders. No matter how busy it gets on the football or commercial side of things, community engagement should still be at the forefront of everything a club does. That’s what Everton in the Community is all about."

As well as producing a dissertation of around 30,000 words, Jake and Emily will write a 6,000-word chapter as part of the scholarship to be published in a new book exploring Everton’s social history and its impact on the wider community.

Professor Denise Barrett-Baxendale, chief executive officer at Everton and Hope&aposs current visiting professor in sport at the service of humanity, said: “Both Emily and Jake submitted research proposals that not only embrace the social impact of Everton and Everton in the Community across our illustrious history, but that also have resonance with the work that we are doing now – from strengthening our international links with one of the first clubs in South America to take our name, Everton de Vina Del Mar to our charity’s plans for The People’s Place, a new mental health facility close to Goodison Park.

“It&aposs by investigating the untold stories of our history that we can gain new perspectives on where we are now. We look forward to working with Jake and Emily and learning more about what they will discover.”

For more information about other Liverpool Hope University opportunities, and its virtual open day on October 24, visit the website here.


Everton Football Club - History

Human nature will cause some to blur the distinction between football, the one true religion, and other religions that may be more widely recognized as such. Thus, it is no surprise that many have wondered over the years whether Everton drew its support more from the Catholic or Protestant side of the City of Liverpool. And once you ask this question, it follows that the other lot must therefore support Liverpool FC. Tort!

Everton Football Club started life as St Domingo's Boys Club: cricket in the summer, and football in the winter. Despite the distinctly Latin flavour of the name, St Domingo's was a Methodist church in the Everton district of Liverpool. The football club was what might now be termed an outreach programme for the strapping youths of that parish. In this respect, Everton shared an initial religious connection with many of the other new clubs that were to form the Football League back in 1888.

Sam Johnstone of the Football Research Unit at Liverpool University says those speculating on the origins of the Liverpool-Everton, Protestant-Catholic thing are talking nonsense. "Both clubs were founded by the same people (essentially the wealthy, protestant middle classes of 19th-century Liverpool) from the same church (St Domingo's, a protestant church)," he says.

"The story of Liverpool's formation is familiar to all. Everton were formed in 1878, team falls out with John Houlding (the guy who owns Anfield), Houlding forms Liverpool FC in 1892, the rest we know about. What is more interesting is the involvement of the Masons. The guys who formed LFC and EFC were wealthy, middle class, protestant, businessmen and, importantly, pillars of the political and religious establishment (Houlding went on to become Lord Mayor of Liverpool). Freemasonry attracted these very people (for many reasons) and it is known that Houlding and his friend W Barclay were in the Lodge.

"And, of course, this was repeated nationwide. For those teams that didn't come specifically from the Catholic church (Glasgow Celtic), it was likely that the factory and mill owners were involved in charitable organisations, religion and politics (all masonic activities). It is no coincidence that the meeting that led to the formation of the FA took place in a pub called the Freemason's Tavern. Or am I just a conspiracy theorist?"

Whatever religious connection there might have been originally, it seems to have faded fast as the popular appeal of football grew and the name changed within a year to Everton Football Club. None of the early characters involved in establishing the club appeared to have expressed any religious position regarding the club, apart from a mild objection that early meetings were held in the public rooms of Houlding's Queens Head Hotel — within smelling distance of the evil alcohol that would have been anathema to the teetotal Methodists of St Domingo's.

There appears to be little real evidence to suggest any strong relationship between support of Everton and adherence to either the Catholic or Protestant faiths. Parental family ties appear to have been much stronger, with many current Evertonians citing fathers or grandfathers (of either religion) who were true blue, through and through.

On an individual basis, it must have been comforting for some to draw a parallel between allegiance to the club, and faith in God. But on a larger perspective, it seems that many families united by their religious origins include both true blues and other misguided souls who are seduced by the red devils from hell, aka Liverpool FC.

The possibility of a religious connection may be relatively recent and purely accidental. Through the 1950s, the Everton team took on a distinctly Irish flavour, with the likes of Peter Farrell and Tommy Eglington becoming big crowd favourites. This brought about a significant influx of Irish fans, and may have been responsible for suggesting a Catholic flavour. Prior to this, there may have been a majority of Orangemen with a history of family support for the club from the early part of the century. Either way, it probably matters very little today, to all except a few zealots and fundamentalists.

Other subtle clues help only to cloud the issue, such as an indefinable link (in the minds of some supporters) between Everton and Glasgow Celtic, rather than Glasgow Rangers — the Bears being more readily tied with Liverpool FC.

The religious division between the two Glasgow rivals is a very real factor that bears no comparison on Merseyside, where the two clubs grew from the same root. However, this last factor is immortalized in the words of one Goodison anthem that had its origin in the 1960s, when the historic internecine rivalry between Shankly's Liverpool and Catterick's Everton reached new heights: Oh we hate Bill Shankly, and we hate St John
But most of all, we hate Big Ron
And we'll hang the Kopites one by one
On the banks of the Royal Blue Mersey
So to hell with Liverpool and Rangers too
We'll drown them all in the Mersey
And we'll fight, fight, fight with all our might
For the lads in the Royal Blue Jersey.

Conspiracy theorists will suggest that his thread underlies the incomprehensible treatment (directed at Glasgow Rangers) handed down to Everton's Nineties cult-hero, Duncan Ferguson, by a Scottish hierarchy steeped in religious bigotry that has no place in football. However, as far as Everton FC are concerned, the links with the two Glasgow clubs seem relatively evenly balanced.

The record books show that transfers of players from both the Glasgow clubs have occurred consistently since the earliest years of EFC. And recent ties, such as the loans of Ian Durrant and Duncan Ferguson from Rangers in 1994, and Dave Watson's Testimonial against Rangers in 1997-98 — contrasted with Neville Southall's testimonial opponents Celtic a couple of years earlier — must demonstrate that no such preferential or religious connection exists in practice. The mix continued with ex-Rangers manager, Walter Smith, bringing in ex-Celtic midfielder John Collins. Richard Gough and Paul Gascoigne both played for Rangers David Moyes and Alan Stubbs both played for Celtic.

An echo of sectarian divisions can still be heard in football, so try not to confuse the two teams (as Michael Howard did at the beginning of his career). Liverpool are the Catholic team and play in red at Anfield. Mention Xabi Alonso, maybe with knowing raised eyebrows don't mention Michael Owen except with a knowing sneer. Everton are the Protestant team and play in blue at Goodison Park. Mention Dixie Dean, not Wayne Rooney.

We received a number of letters sent to the ignorant journalist at Le gardien:

You refer to Liverpool FC as the Catholic team and Everton FC as protestant. Where did you get that from?

Today the sectarian divide between the teams no longer exists except as a memory. But when it did exist Everton was always seen as the catholic team and Liverpool as the protestant team.

The origins of Everton's catholic support lie in the late 19th century when Dr Baxter, a prominent Catholic doctor and a leading light in the catholic community, joined the Everton board. He brought with him the thousands of Irish Catholic families from the Scotland Road area who duly became Everton supporters, despite Everton's origins as a Methodist team (the old St Domingo's).

The Catholic dimension was maintained in various ways at Everton, not least in the 1950s when the core of the Everton team hailed from the Republic of Ireland.

This is what led the Labour MP for Walton, the late Eric Heffer, to explain in his biography Never a Yes Man that he was obliged to lean towards Everton because as the catholic team it was closer to his own High Anglicanism than the more orange-tinged Protestantism of Liverpool FC.

I came from a large Catholic family and was educated at Catholic schools. Support for Everton was instilled in me by family and school alike (including via the priests and Christian Brothers). Indeed when I first started attending games (and was taken to both grounds) I observed that while nuns took charitable collections at the Gwladys Street, it was Salvation Army members who did this at the Kop.

The two most recent examples of the divide I personally witnessed were:

● At a derby game in 1986 when Everton supporters were allocated a third of the kop. I was at the very edge of the Everton section and was greeted by Liverpool supporters holding up banners and placards and waving them at us. The legend on these placards was "Ulster says no" – the protestant slogan at the time of the Anglo-Irish Agreement. Amongst the Everton supporters there were more than a few Irish tricolours waved back at the protesting Liverpool fans

● At Dave Watson's testimonial match (late 1990s), Everton versus Rangers, a huge mob of Rangers fans stormed up Goodison Road attacking Everton fans and screaming at them "fenian bastards".

I would like to stress that I regard the sectarian divide as a bad thing and I am glad that it has faded so much from the scene in football. You should take note of that yourself – the religious division between the teams no longer exists in any meaningful sense and it is wrong to suggest, as you do in the article, that it does. I have long since ceased to be a catholic myself, though I remain a devout Evertonian.

However, since you do mention it in your article you ought to have gotten it right in the interests of historical accuracy.

I would be grateful to hear your views on this. Perhaps you have information that I don't have and my understanding of the history of the teams is and always has been wrong (though that will not cause me to change my allegiance today. ).

Regards, from an ex-catholic but forever an Evertonian.

Mark Hoskisson (20 October 2004)

in your attempts to offer advice on how to negotiate the minutiae of Liverpool culture (http://politics.guardian.co.uk/comment/story/0,9115,1331351,00.html) you will have, uniquely in my memory, managed to equally offend both Catholics and Protestants, Evertonians and Liverpudlians.

To paraphrase a popular Goodison chant (a chant shared with Catholic Celtic fans, incidentally), "if you knew yer 'istory" you would know full well that both Everton and Liverpool owe their existence to the efforts of socially reformist Methodists during the late 19th century. Therefore, if we were to be purists about this, then the only people eligible to support either team would be temperant non-conformists, with an active concern for the plight of the needy.

My own predominantly Catholic family has always been split between red and blue. Likewise, there are plenty of big Protestant families who are similarly divided in their support for the two clubs. One of the reasons that Everton and Liverpool have, mercifully, been able to maintain a relatively healthy, and for the most part friendly, rivalry is precisely because – unlike Glasgow – our footballing allegiances are in no way rooted in divisive sectarian religious differences.

No doubt, in order to add an extra dimension to their fandom, fans on both sides have from time to time sought to claim a religious divide. Such bigoted behaviour is not only unwelcome to the vast majority of scouse football fans, but also historically and culturally groundless.

Personally, I'm now free of Rome's clutches, although residual sense of guilt and neurosis alas remains, much of which I channel into my often agonised following of EFC. For future reference, I would offer you the same advice as I would Boris Johnson - do your research.

You could do worse than to start here

Steve Rooney (20 October 2004)

ps: Which denomination do you imagine erstwhile lifelong Evertonian Wayne Rooney belongs to?

PLEASE Please please correct the uncorroborated statement in your article claiming that Liverpool and Everton have religious allegiances. They don't, either deliberate, historical or accidental. Fin de l'histoire.

Merseyside Derbies have been famously trouble free due to the fact that there are no common divides between the 2 clubs, not geographic, social religious. There isn't even a division by family with hardened Evertonian families having reds amongst them and vice versa.

One of my first memories of going to Everton as a youth in the early '70s was the chant of "Celtic/Rangers, Celtic/Rangers", where you chanted the name of the Glasgow team that you supported (ie, declaring your religion), and it was always a 50:50 split. I understand the same happened at Anfield.

To my knowledge, there is no evidence whatsoever for the statement you made, and you should retract it. It might seem a minor point, but for the uneducated it starts a myth. Liverpool might have its faults but mindless religious bigotry attached to its two great football teams isn't one of them.


Voir la vidéo: EXTENDED HIGHLIGHTS: MAN UTD 1-1 EVERTON (Mai 2022).