Nouvelles

Le roi néo-hittite Suppiluliuma

Le roi néo-hittite Suppiluliuma


Hittites

Les Hittites étaient un ancien peuple d'Anatolie qui parlait une langue indo-européenne. Ils ont établi un royaume centré à Hattusha dans le centre-nord de l'Anatolie à partir du 18ème siècle avant JC.

À son apogée, l'empire hittite couvrait la majeure partie de la Turquie et de la Syrie modernes. C'était sous les règnes de Suppiluliuma I (

1321-1295 avant JC). Ils avaient des relations de haut en bas avec l'Égypte ancienne au sud et l'empire assyrien en Mésopotamie. Ils étaient partie au premier traité de paix connu, qui a été conclu avec Ramsès II d'Égypte par Hattusili III en 1258 av.

Après 1180 av.


Roi Suppiluliuma

En 2012, les fouilles se sont poursuivies dans le champ 7, dans le but de comprendre le contexte de la statue de lion découverte la saison précédente, une autre découverte inattendue a été faite.

Plutôt que de découvrir d'autres preuves d'un système de porte, une plus grande partie du pavage de galets, similaire à ce qui se trouve autour du temple XVI, a été découverte. Deux autres œuvres d'art monumentales ont été déposées dans une fosse creusée dans ce pavage. Une base de colonne richement travaillée représentant une image d'un taureau ailé et d'un sphinx, et la partie supérieure d'une statue monumentale d'un homme avec une inscription hiéroglyphique Luwian sur son dos.

Plan de la structure de Field 7 “Gateway” et des lieux de découverte des différentes pièces sculpturales (ci-dessus). (À droite) Images des fouilles de la statue et de la base de la colonne, avec un détail du visage du roi.

L'inscription révèle que l'homme s'appelle Šuppiluliuma, roi de Wallasatin, et était probablement le Sapalulme identifié dans les archives assyriennes qui a combattu le roi assyrien Shalmaneser III en 858. Une inscription hiéroglyphique luwienne gravée sur son dos fournit une autobiographie de ses plus grandes réalisations.

1. §1… mais il est devenu mon adversaire 1. §2 et de lui j'ai enlevé 8? terres2. §3 et j'ai mis la frontière pour lui au x-TAMI ? 2. §4 et I, Suppiluliuma3. [à] mon[moi] ? père une stèle érigée[ectée?] 3. §5 ..[au?] père [avec?] “vertu”?, plénitude?, devant … 3. (§6?) 100 villes, la ville de xx, ….”

Lors de son extraction, la statue a été amenée au musée archéologique de Hatay au cours de la saison 2012, où elle occupe désormais une place de choix à l'entrée de l'exposition Tayinat.

L'image du roi est dominée par les yeux visuellement frappants qui ont été remarquablement bien conservés, composés d'un calcaire blanc tendre et de pupilles de dolomie noire. Il porte sur la tête et la barbe des boucles stylisées typiques que l'on retrouve également sur d'autres statues néo-hittites. Autour de sa poitrine se trouve un plastron et à chaque poignet se trouvent des torcs à tête de lion. Dans sa main droite, il tient une lance, et dans la gauche, ce qui semble être une gerbe de blé.

Un modèle 3D de la statue, qui peut être exploré ci-dessous) a été créé à l'aide d'AgiSoft Photoscan fourni, et un programme est en cours de développement pour essayer d'utiliser des modèles 3D des différents fragments trouvés en association avec la statue pour reconstruire virtuellement la statue , avant que la reconstruction physique finale ne soit tentée.


Synopsis : À la fin du 14ème siècle avant JC, le grand roi hittite Suppiluliuma a arraché la Syrie de l'emprise du royaume hourrite de Mitanni. Deux de ses fils lui succèderont au trône, tandis que deux autres fondent de nouvelles dynasties dans les villes d'Alep et de [&hellip]

« En ce qui concerne ce que vous m'avez écrit auparavant : « des navires ennemis ont été observés en mer ! » S'il est vrai que des navires ont été observés, renforcez-vous. Où sont vos troupes et vos chars ? Ne sont-ils pas avec vous ? Sinon, qui vous délivrera de l'ennemi ? Entourez vos villes [&hellip]


Le roi néo-hittite Suppiluliuma - Histoire

c. 500 av. J.-C. - Les Sabéens fondent des colonies sur la côte éthiopienne. Ceux-ci deviendront le noyau du futur royaume d'Axoum.

498 av. J.-C.--Athènes en guerre avec Égine. Toujours cette année-là, Hippocrate et Theron saisissent
contrôle à Syracuse et tenter de chasser les Phéniciens de la partie ouest de la
île. Ils échouent, une fois de plus.

494 av. J.-C.--La première sécession des plébéiens a lieu à Rome. Création de la
tribuns de la plèbe, dont deux sont élus chaque année. Création du bureau d'édile
pour la plèbe de Rome, tenue par deux hommes.

489 av. J.-C.--Mort du roi Cléomène de Sparte.

487 av. J.-C. - Mort du roi Abiud des Hébreux. Il est remplacé par son fils, qui règne comme
Le roi Eliakim II.

485 avant JC--Mort du roi Darayavahush (Darius) I de Perse. Il est remplacé par son fils,
Xshayarsha (grec--Xerxès) I. Xshayarsha, qui veut se concentrer sur la poursuite de la
conquête du sous-continent indien, conclut peu après un traité avec le roi
Suppiluliuma IV de Hatti, mettant fin à la guerre de plusieurs décennies entre les deux empires.

481 av. J.-C. - Athènes, Sparte et d'autres villes grecques forment la Ligue hellénique contre Hatti.

480 av. J.-C. - Une force carthaginoise sous Hamilcar le Magonide est vaincue par les Siciliens
Grecs à Himera coupant l'accès des Carthaginois à l'Est. Hamilcar se suicide
sur le champ de bataille. A la suite de cette défaite une révolution renverse les Magonides
dynastie et institue la Cour de 104 Magistrats. Début du Carthaginois
République. Toujours cette année-là, le roi Suppiluliuma IV de Hatti décède et est remplacé par
Télépinu III.

480 avant JC--Roi Xshayarsha (Xerxès) I de Perse et son successeur, Artaxshassa
(Grec--Artazerxes) Moi, je fais la guerre aux États tamouls du sud de l'Inde. Les Perses
rencontrer de grandes difficultés dans le terrain montagneux et étouffé par la jungle. Mais à la fin de
du siècle, tout le sous-continent indien sera sous contrôle perse. Commerce persan
les navires commencent à se rendre dans les cités-États de l'archipel indonésien et, éventuellement, à
les villes côtières de Chine, rapportant des épices, de la soie, de la poterie chinoise fine et du bronze
travail, et la Perse s'enrichit grandement de ces contacts.

480-477 BC--Campagne hittite contre la Grèce. Avec la fin de la guerre avec la Perse en
485 avant JC, le Grand Roi de Hatti peut maintenant se tourner vers les Grecs gênants pour
l'ouest de son royaume. Depuis la révolte ionienne d'il y a deux décennies, Hatti a été
engagé dans une guerre de faible intensité avec les cités-états grecques de la Grèce continentale,
surtout Athènes. La plupart de ce conflit a pris la forme de rencontres navales dans le
Égée, sans qu'aucune des deux parties n'obtienne beaucoup d'avantages. En 480 avant JC, le nouveau roi de Hatti,
Telepinu III, décide de prendre une position plus active contre la « piraterie grecque » dans la mer Égée,
et commence à préparer une invasion. Telepinu envoie des émissaires aux différents
cités-états grecques, ainsi qu'aux rois des tribus thraces et de Macédoine,
exigeant la soumission. Les chefs thraces et le roi Alexandre Ier de Macédoine, comme
ainsi que de nombreuses cités grecques, se soumettent, mais les plus puissantes (villes comme Athènes, Sparte,
et Corinthe) ne le font pas. Ces villes, avec beaucoup d'autres, forment la Ligue hellénique pour
résister à Hatti. En 478 avant JC, les Hittites débarquent une grande force en Thrace, et marchent à travers
Thrace et Macédoine dans le nord de la Grèce. Les alliés grecs tentent une défense au
Col des Thermopyles, où l'avantage hittite en cavalerie sera neutralisé.
Cependant, l'infanterie lourde hittite est aussi bonne que tout ce que les Grecs ont, il y a un
BEAUCOUP plus d'entre eux, et ils sont soutenus par une grande force d'archers, que les Grecs
manquer de. Les Grecs sont contraints d'abandonner le col. Les Hittites poursuivent et parviennent à
amener les Grecs à se battre à nouveau dans une plaine ouverte près de la ville de Platées. Les Hittites
déroute les forces grecques, tuant le roi Léonidas de Sparte (qui commandait le
forces grecques) et le général athénien Miltiade (qui commandait en second
forces combinées). Les Hittites avancent alors en Attique et assiégent Athènes.
Cependant, les Hittites subissent alors deux désastres majeurs. Premièrement, la flotte grecque vainc
des Hittites près de l'île de Salamine, rendant le ravitaillement de l'armée hittite très
problématique tout en ouvrant la voie de ravitaillement aux défenseurs d'Athènes. Et puis dans
au début de 477 avant JC, une peste éclate qui décime la force hittite. Un de
victimes de ce fléau n'est autre que le roi Telepinu III de Hatti. Son successeur,
Le roi Muwatalli IV, décide d'abandonner le siège et de retirer son armée de Grèce.
C'est ce qu'il parvient à faire, bien que son armée soit harcelée par les Grecs lors de sa retraite
au nord à travers la Macédoine et la Thrace, avant la fin de 477 av.

479-450 BC--Re-buffed en Sicile, Carthage se concentre sur l'Afrique, conquérant la plupart de ce qui est
maintenant la Tunisie. Colonies en Afrique du Nord fondées ou renforcées. L'expédition de Mago
traverse le Sahara.

477 av. J.-C. - Représentants des cités-états grecques d'Asie Mineure et des îles
dispersés dans toute la mer Égée, rendez-vous sur l'île de Délos, une île sacrée
associé au culte d'Apollon pour discuter d'une alliance avec les Athéniens. ils jurent
des serments d'alliance entre eux et à Athènes naît ainsi la Ligue de Delian. Ce nouveau
la ligue a plusieurs objectifs en plus de la défense, l'un d'eux est de mener une campagne militaire
contre les Hittites pour libérer les villes grecques qui sont encore sous le contrôle de Hatti.
Bien qu'Athènes soit le leader de la Ligue, chaque cité-état dispose d'une voix la Ligue est
essentiellement une alliance démocratique entre égaux. Cette année également, le roi Telepinu III de
Hatti meurt et est remplacé par son fils, qui règne sous le nom de Muwatalli IV.

477-450 av. J.-C. - Guerres de la Ligue de Delian contre Hatti. Bien que les rois de Hatti
pas tenter une autre invasion de la Grèce elle-même, ils sont capables de défendre avec succès leur
possessions en Asie Mineure contre les forces de la Ligue de Delian. Mais la guerre est
dommageable et coûteux pour les deux parties. Enfin, en 450 av. J.-C., le Grand Roi de Hatti propose à
accorder une autonomie limitée aux villes grecques de la côte anatolienne, en échange de
une fin à la guerre. Périclès d'Athènes, chef de la Ligue de Delian, voit que les Grecs
n'obtiendra pas une meilleure offre sans coûts inacceptables, et est d'accord. Un traité est signé qui
met fin à la guerre entre les Hittites et les Grecs.

475 av. J.-C. - Mort du roi Eliakim II des Hébreux. Il est remplacé par son fils, qui
règne sous le nom de roi Azor.

c. 475 av. J.-C. - Début de la période des Royaumes combattants en Chine. Depuis 1122 av.
Les empereurs de la dynastie Chou (Zhou) ont maintenu une hégémonie lâche sur le
diverses cités-états qui composent la Chine. Mais cela s'affaiblit depuis un certain temps,
et plusieurs États grands et puissants sont apparus, dont Chin (Qin), Chi (Qi), Chu,
Yan, Han, Chao (Zhao) et Wei (Wu). Tous ont reconnu l'hégémonie juridique
de l'empereur Chou, tout en faisant à peu près ce qu'ils veulent. En 475 avant JC, cependant, le
le dernier prétexte est rejeté, et l'autorité de l'empereur Chou est confinée à son propre
petit et insignifiant royaume du centre de la Chine. Au cours des deux siècles suivants, les
les nouveaux États se feront la guerre, et les plus puissants absorberont progressivement les
faible. Au final, il ne peut y en avoir qu'un.

472 BC--Carystus, une ville sur l'île d'Eubée, est forcé dans la Ligue Delian. Cette
C'est la première fois qu'un État grec est contraint d'adhérer à la Ligue contre sa volonté, établissant
un précédent dangereux.

469 av. J.-C. - L'île de Naxos tente de se séparer de la Ligue de Delian. Il est envahi et
capturé par les forces de la Ligue, qui le forcent à revenir dans l'alliance. Ainsi un autre dangereux
précédent est établi qui conduira, à terme, à la transformation de la Ligue
dans l'empire athénien.

465 avant JC--Mort du roi Xshayarsha (Xerxès) I de Perse. Il est remplacé par Artaxshassa
(grec--Artaxerxès) I. Artaxshassa poursuit la politique de son père, concentrant son armée
efforts sur le sud de l'Inde, tout en maintenant la paix avec les États de l'ouest.

461-451 BC--Première guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte. Sparte est jalouse de
le pouvoir qu'Athènes a amassé en tant que chef de la Ligue de Delian, et déclare la guerre. La guerre
dure une décennie, est indécis, et une paix est conclue en 451 av.

461 av. J.-C. - Périclès prend le pouvoir à Athènes. Son règne deviendra connu sous le nom d'Athènes
Âge d'or. Toujours cette année-là, le roi Azor des Hébreux meurt et est remplacé par son
fils, qui règne sous le nom de roi Tsadok. Le roi Zadok s'avérera être un dirigeant désastreux pour le
Hébreux, car il a la prétention de restaurer l'indépendance complète des Hébreux
et rétablir les Hébreux comme une grande puissance. Dans la poursuite de ces objectifs, il commence
intriguant avec le Pharaon d'Egypte contre son suzerain, le Grand Roi de Hatti.

458 avant JC - Le roi Muwatalli IV meurt et son fils Ini Tesub lui succède. Ini Tesub meurt
plus tard cette même année dans une épidémie de peste qui ravage la capitale hittite, et est
succédé par son fils, qui règne sous le nom de Talmi Tesub II. Dans les semaines qui suivent l'ascension du
trône, cependant, Talmi Tesub lui-même est victime de la peste, et est remplacé par son
jeune fils, qui règne sous le nom de roi Ura Tarhundas III. Cependant, comme le nouveau roi est toujours un
mineur, son oncle règne en fait comme régent pendant les premières années de son règne.

458-450 av. J.-C. - Période d'instabilité et de faiblesse relatives dans l'Empire hittite. Les
régent, un certain Labarnash, est un pauvre souverain, et des révoltes éclatent dans plusieurs régions du
empire qui mettent plusieurs années à s'abattre.

458 av. J.-C. - Mort du pharaon Necho III. Il est remplacé par Psamtik IV. Cependant,
Psamtik IV meurt également plus tard cette année, et est remplacé par Ahmosi III.

457-455 av. J.-C. - En 457 av. J.-C., le roi Tsadok des Hébreux conclut une alliance avec Pharaon
Ahmosi III d'Egypte, et déclare le traité entre son royaume et le Grand Roi de
Hatti (qui a été, pendant un certain temps, plus un suzerain qu'un allié, exigeant
tribut des Hébreux) soit nul et non avenu. Les Hittites, pris dans les problèmes
de leur propre chef, ne répondez pas. Mais Zadok se rend vite compte qu'il a fait un mauvais choix de
alliés. En 456 avant JC, le pharaon Ahmosi trahit son nouvel allié, et l'armée égyptienne
envahit le royaume hébreu. L'armée hébraïque est vaincue près de Gaza, et le roi Zadok
est tué dans les combats. Les Égyptiens assiègent Jérusalem, qui tombe l'année suivante.
Les Égyptiens brûlent et pillent le Temple de Salomon, et enlèvent une grande partie des Hébreux
population de la classe supérieure, y compris la famille royale, à s'exiler en Égypte. L'hébreu
Royaume cesse d'exister, et le territoire est absorbé par l'Egypte.

454 av.
l'île sainte de Délos, est déplacé à Athènes, signifiant la transition de la Ligue d'un
association volontaire d'États grecs dirigés par Athènes, à un empire gouverné par Athènes.

450 av. J.-C. - La Loi des Douze Tables est établie à Rome. Également cette année-là, le roi
Ura Tarhundas III de Hatti arrive à maturité et prend les rênes du gouvernement.
Heureusement pour Hatti, Ura Tarhundas est tout ce que son oncle, le régent Labarnash, n'était pas. une
leader fort et charismatique, et un commandant militaire doué. Il fixe rapidement le
Maison hittite en ordre, étouffant les révoltes latentes qui couvent
dans tout l'empire au cours des cinq dernières années.

c. 450 av. J.-C. - À cette époque, Hérodote écrit la toute première histoire non théologique,
et Hippocrate établit les fondements de la médecine moderne. Aussi à peu près à cette époque,
Les tribus celtes atteignent l'Espagne.

448-442 avant JC--Guerre entre Hatti et l'Egypte. Le pharaon Ahmosi III d'Egypte poursuit son
conquête des Hébreux avec une invasion de la Syrie, déterminé à restaurer l'Egypte au complet
limites de son ancien empire. Cependant, le roi Ura Tarhundas III de Hatti bat le
Égyptiens près de Damas, et s'ensuit avec une invasion de l'Égypte elle-même ce qui suit
année. En 442 av. J.-C., les Hittites ont pris le contrôle de la Basse-Égypte (le delta
Région). Le pharaon Ahmosi III est capturé et exécuté, mais son fils, le prince héritier
Psamtik, s'enfuit à Thèbes, où il porte la couronne blanche de Haute-Égypte en tant que Pharaon
Psamtik V, et continue la guerre contre Hatti. Le roi Ura Tarhundas de Hatti autorise le
des Hébreux exilés pour retourner dans leur patrie et reconstruire leur temple. mais ne
restaurer la terre à son ancien statut indépendant. La terre d'Israël devient une province
de l'empire hittite. Le roi Ura Tarhundas annexe également officiellement la cité phénicienne
déclare en ce moment.

c. 440 avant JC - Les Hébreux reconstruisent leur Temple, mais des changements majeurs ont
eu lieu dans la religion hébraïque pendant les quinze années de la "Captivité égyptienne".
La perte du Temple, et le culte centralisé qu'il représentait, a conduit à une
forme de culte rabbinique de la synagogue devenant la norme chez les Hébreux (les deux
parmi les exilés et ceux qui sont restés en Terre d'Israël). La restauration du
Temple n'y changera rien. Les deux fonctionneront côte à côte et en concurrence avec
les uns les autres, pour les siècles à venir. Peu à peu, une scission se développera parmi les Hébreux
entre ceux qui favorisent les prêtres du temple et ceux qui favorisent les rabbins. Cette volonté
avoir des effets profonds plus tard.

441 avant JC - Mort du roi Ura Tarhundas III de Hatti dans la bataille contre les forces de Pharaon
Psamtik V de Haute-Égypte. Il est remplacé par son fils, qui règne sous le nom de roi Urhi Tesub I.
Urhi Tesub, contrairement à son père, n'est pas un grand leader, et l'empire souffre pendant sa
règne. Mais heureusement pour Hatti, il ne régnera que six ans.

440-432 av. J.-C.--Pharaon Psamtik V de Haute-Egypte, profitant de la faiblesse de
le nouveau roi hittite, parvient à expulser les garnisons hittites de la Basse-Égypte. Il sera
règne, sans être inquiété, en tant que Pharaon d'une Égypte unie pendant plusieurs années. Mais la situation va
Pas dernier.

438 av. J.-C. - Avec des fonds prélevés sur le trésor de la Ligue de Delian, Périclès commence
construction du Parthénon à Athènes.

437-426 av. J.-C.--La guerre fidenéenne entre Rome et la ville de Fidenae. Rome est
victorieux. C'est le début de l'expansion romaine en Italie.

435 av. J.-C. - Mort du roi Urhi Tesub I de Hatti. Il meurt sans enfant et est remplacé par son
frère, qui règne sous le nom de roi Warpalawa I. Warpalawa est une copie carbone virtuelle de son
grand père, le roi Ura Tarhundas III, et Hatti est béni par un autre roi fort.
Warpalawa aura un règne très long et couronné de succès.

432 av. J.-C. - Mort du pharaon Psamtik V d'Égypte. Il est remplacé par son fils, qui règne
comme Pharaon Psamtik VI.

431-404 BC--Deuxième guerre du Péloponnèse entre la Ligue du Péloponnèse (Sparte et
alliés) et la Ligue de Delian (Athènes et États sujets). Sparte est fortement financée par
Hatti, dont les rois ont maintenu leur inimitié pour Athènes, même si la guerre
entre eux a pris fin il y a deux décennies.

430-415 av. J.-C. - Conquête hittite de l'Égypte. En 430 avant JC, le roi Warpalawa I de Hatti envahit
l'Égypte, dans l'intention d'y rétablir le contrôle hittite et d'y mettre fin, une fois pour toutes,
Menace égyptienne à sa frontière sud. Au cours d'une campagne de quinze ans, les Hittites forcent
établir le contrôle sur la terre d'Egypte. Le pharaon Psamtik VI est capturé et exécuté en
415 avant JC, et son fils, le prince héritier Necho, s'enfuit à la cour du roi Amanineteyerike de
Kush. Avec la mort du Pharaon, les derniers vestiges de la résistance égyptienne s'effondrent, et
L'Egypte est incorporée en tant que province de l'Empire hittite.

429 av. J.-C. - Périclès meurt dans une épidémie de peste à Athènes. Aucun leader de son calibre ne
se lever pour le remplacer, et c'est un facteur majeur dans la défaite finale d'Athènes dans la guerre avec
Sparte.

424 avant JC--Mort du roi Artaxshassa (Artaxerxès) I. Il est remplacé par Xshayarsha
(Xerxès) II. Xshayarsha sera un dirigeant quelque peu faible et se concentrera sur les questions internes
plutôt que l'expansion étrangère pendant son règne.

415 avant JC - Athènes tente de capturer Syracuse en Sicile, mais échoue. C'est le début de
le long chemin vers la défaite finale dans les guerres du Péloponnèse.

410 av. J.-C. - Les Phéniciens d'Hispanie se joignent aux Celtibères pour se séparer de Carthage,
l'état d'importants revenus d'argent et de cuivre. Le commerce de l'étain par voie terrestre est interrompu. Aussi à ce
temps, les expéditions de Himilco dans l'Atlantique et les expéditions de Hanno au Maroc et
Sénégal ont lieu.

409 av. J.-C. - Carthage entreprend des tentatives pour conquérir la Sicile. Hannibal, petit-fils d'Hamilcar,
prend les villes fortifiées de Selinus et Himera en utilisant des tours de siège.

406-396 BC--Rome conquiert la ville étrusque de Veii.

405 avant JC--Hannibal Mago et des centaines de soldats meurent dans une épidémie à l'extérieur de la fortification
ville d'Acragas. Himilco, son parent, prend le commandement, mais est vaincu par une force
hors de Syracuse, et sa route de ravitaillement est perturbée lors d'une action navale. Forces syracusaines
renforcer la garnison. Une escadre carthaginoise perce le blocus grec, la
Evasion assiégée sous le couvert de la nuit, les forces puniques ramassent le butin. Plus tard cette année-là, Himilco
prend la ville de Gela, battant une force syracusaine, puis prend la ville de Camarina.
Enfin, Himilco marche sur Syracuse même, mais son armée est abattue par une épidémie, et
Himilco cherche la paix. Aux termes du traité, Syracuse accorde le contrôle de la majeure partie de la Sicile
et doit rendre hommage à Carthage. Le traité confirme Dionysius I comme dictateur (tyrannos) de
Syracuse. Première guerre sicilienne terminée.

404 av. J.-C. - Mort du roi Xshayarsha (Xerxès) II de Perse. Il est remplacé par son fils,
Darayavahush (Darius) II. Son frère, Artaxshassa (Artaxerxès), se révolte contre lui,
cependant, et Darayavahush est renversé plus tard la même année. Son frère prend le
trône sous le nom d'Artaxshassa II. Cette année également, Sparte et ses alliés forcent la reddition de
Athènes, mettant fin à la deuxième guerre du Péloponnèse. Après la défaite des Athéniens, les Athéniens
la démocratie est remplacée par une Oligarchie appelée Les Trente Tyrans.

403 av. J.-C. - Les trente tyrans sont renversés à Athènes. Restauration de la
la démocratie. Également cette année-là, le roi Warpalawa I « Egypt Smiter » de Hatti décède et est
succédé par son fils, qui règne sous le nom de roi Arnuwanda V.

401 avant JC--Kurush (Cyrus), frère cadet du roi Artaxshassa II de Perse, se révolte et
tente d'usurper le trône, mais est vaincu. Cependant, contrairement à OTL, Xenophon
et les 10 000 mercenaires grecs à prédominance athénienne ne sont pas avec lui. Ils ont,
au lieu de cela, a trouvé un emploi dans les armées de Hatti.

c. 400 avant JC--Aristophane écrit les premières pièces de théâtre comiques du monde. Aussi à ce sujet
temps, des tribus celtes traversent les Alpes et s'installent dans le nord de l'Italie. Ils déplacent les Etrusques
de la vallée du Pô, qui est désormais connue sous le nom de Gallia Cisalpina.

Copyright 2004 par Robert Perkins. Tous les droits sont réservés. Dernière mise à jour le 15 septembre 2004.


Le roi néo-hittite Suppiluliuma - Histoire

Karkam (Carchemish) était une colonie importante même avant le 2e millénaire avant notre ère. Karkam est resté sous la domination du Mitanni (Hurri) pendant les XVe et XIVe siècles, puis est passé sous le contrôle hittite pendant Suppiluliuma I (vers 1330 avant notre ère). Suppiluliuma fit de Karkam un royaume vassal gouverné par son fils Piyasili, également connu sous son nom hourrite arri-Ku uh. Située sur la rive ouest de l'Euprate (aujourd'hui juste à la frontière de la Turquie et de la Syrie), Karkam est devenue la capitale administrative des territoires syriens des Hittites au cours de l'âge du bronze final. Après l'effondrement de l'empire hittite vers 1180 av. C'était un important centre commercial et a atteint son apogée vers le 9ème siècle avant notre ère. La divinité protectrice de Karkam était Kubaba, une déesse d'origine hourrite. Dans ses représentations, elle était présentée comme une femme vêtue d'une longue robe, debout ou assise, et tenant un miroir. Au 9ème siècle avant notre ère, la ville était sous la pression des Assyriens et on sait qu'un tribut a été rendu au moins à deux reprises aux rois assyriens Ashurnasirpal II et Shalmaneser III. La ville a finalement été conquise par le roi assyrien Sargon II en 717 avant notre ère, sous le règne du roi Pisiri.

L'emplacement des ruines de la ville a été identifié en 1876 par George Smith. Le site a été fouillé initialement par le British Museum, principalement entre 1911 et 1914, sous la direction de D. G. Hogarth, R. C. Thompson, C. L. Woolley et T. E. Lawrence. Ces expéditions ont mis au jour des vestiges substantiels des périodes néo-hittite et assyrienne, notamment des structures défensives, des temples, des palais et de nombreuses statues, reliefs et inscriptions en basalte. Le site est situé du côté turc de la frontière turco-syrienne et est resté sous un champ de mines depuis les années 1950. En 2011, le gouvernement turc a nettoyé les mines et de nouvelles fouilles à Karkam ont commencé la même année sous la supervision du professeur N. Marchetti de l'Université de Bologne.

Toutes les découvertes monumentales datent de la période néo-hittite. Au premier millénaire avant notre ère, Karkam consistait en une haute citadelle au bord de l'Euphrate avec une ville intérieure fortifiée et une ville extérieure. Les fouilles ont révélé un chemin processionnel qui menait au temple du Dieu-tempête et à un escalier monumental menant à la citadelle. L'ensemble du complexe était décoré de sculptures de basalte et de calcaire. La plupart des orthostates et des statues des premières fouilles se trouvent actuellement au Musée des civilisations anatoliennes à Ankara. Plusieurs autres artefacts se trouvent au British Museum. Les découvertes des fouilles récentes sont soit conservées sur le site, soit transférées au musée archéologique de Gaziantep.


Extraits du traité Suppiluliuma (Hittite) -Shattiwaza (Mitanni)

KBo 1 1
A Obv. 1-16 : Lorsque Ma Majesté Suppiluliuma, Grand Roi, Héros, Roi de Hatti, Bien-Aimé du Dieu de la Tempête, et Artatama, roi du pays de Hurri, ont conclu un traité entre eux, à cette époque, Tushratta, roi de la terre de Mitanni, a attiré l'attention du Grand Roi, Roi de Hatti, Héros. Et moi, Grand Roi, Roi de Hatti, Héros, j'ai tourné mon attention vers Tushratta, roi du pays de Mitanni : j'ai pillé les terres de la rive ouest du fleuve [Euphrate] et j'ai annexé le Mont Liban. Une deuxième fois, le roi Tushratta a été présomptueux avec moi et a dit ceci : « Pourquoi pillez-vous sur la rive ouest de l'Euphrate ? rive de l'Euphrate, alors moi aussi je pillerai les terres de la rive ouest de l'Euphrate.” Le roi Tushratta a voulu la contrôler (?): “Si vous les pillez, que vais-je leur faire ? Si un agneau ou si un chevreau de ma terre est …, je traverserai de la rive est de l'Euphrate”. Moi, Grand Roi, Roi de Hatti, j'ai maintenu ma fierté devant lui. Au temps du père du roi de Hatti, le pays d'Isuwa devint hostile, de sorte que les troupes de Hatti entrèrent dans le pays d'Isuwa. Au temps de mon père, les troupes de la ville de Kirtalissa, les troupes de la ville d'Arawanna, le pays de Zazia, le pays de Kalasma, le pays de Timana, le mont Haliwa, le mont Karna, les troupes de la ville de Turmitta, le pays d'Alha, le pays de Hurma, le mont Harana, la moitié du pays de Tegarama, les troupes de la ville de Tepurziya, les troupes de la ville de Hazka et les troupes de la ville d'Armatana sont devenues hostiles. Mais ma majesté. Suppiluliuma, grand roi, roi de Hatti, héros, bien-aimé du dieu de la tempête, les a vaincus. Or les troupes, qui m'avaient échappé, étaient entrées dans le pays d'Isuwa et toutes ces troupes et ces terres, devenues hostiles au temps de mon père, habitaient au-delà du pays d'Isuwa parmi l'ennemi.

A Obv. 17-24 : Et, moi, ma majesté, Suppiluliuma, grand roi, roi de Hatti, héros, bien-aimé du dieu de la tempête, me suis opposé à la présomption du roi Tushratta. J'ai traversé l'Euphrate et suis allé au pays d'Isuwa. Pour la deuxième fois, j'ai maîtrisé le pays d'Isuwa et pour la deuxième fois, j'en ai fait mes sujets. Les troupes et les terres qui du temps de mon père sont entrées dans le pays d'Isuwa : les troupes de la ville de Kirtalissa, les troupes de la ville d'Arawanna, le pays de Zazisa, le pays de Kalasma, le pays de Timana, le mont Haliwa , le mont Karna, les troupes de la ville de Turmitta, le pays d'Alha, le pays de Hurma, le mont Harana, la moitié du pays de Tegarama, les troupes de la ville de Tepurziya, les troupes de la ville de Hazka, et les troupes de la ville d'Armatana - ces troupes et ces terres que j'ai maîtrisées et retournées à Hatti. J'ai libéré les terres que j'ai capturées, ils habitaient à leur place. Tous les peuples que j'ai libérés ont rejoint leurs peuples et Hatti a incorporé leurs territoires.

A Obv. 25-29 : Et, moi, ma majesté, Suppiluliuma, grand roi, roi de Hatti, héros, bien-aimé du dieu de la tempête, j'ai atteint le pays d'Alši et le district de Kutmar et je les ai maîtrisés. Je l'ai offert en cadeau à Antaratli du pays d'Alši. J'ai pénétré dans le district de Šuta et j'ai pillé le district de Šuta. J'ai atteint la ville de Waššukanni à la recherche de butin. J'ai apporté à Hatti le bétail, les moutons et les chevaux du district de Šuta, ainsi que ses biens et ses captifs civils. Mais le roi Tushratta s'enfuit. Il n'est pas venu contre moi pour me battre.

Obv. 30-37 : J'ai de nouveau traversé l'Euphrate et j'ai vaincu le pays d'Halab et le pays de Mukish. Takuwa, roi de Niya, m'a précédé pour demander la paix au pays de Mukish. Mais derrière le dos de Takuwa, son frère, Aki-Teshup, a amené la terre de Niya et la ville de Niya à l'hostilité - Le Grand Roi, Roi de Hatti, a maîtrisé la ville d'Arahati. J'ai capturé Akiya, roi d'Arahati Aki-Teshup, frère de Takuwa et tous leurs chars guerriers, ainsi que leurs biens, et je les ai amenés à Hatti. J'ai également amené la ville de Qatna, ainsi que ses biens et possessions à Hatti,….

Obv. 38-47 : Quand je suis allé au pays de Nuhašše, j'ai capturé tout son territoire. Son roi Šarrupši s'est échappé seul mais j'ai capturé sa mère. J'ai installé Takipšarri, sujet de Šarrupši, en royauté sur la ville d'Ukulzat. Je suis allé au pays Apina, mais je n'ai pas cherché à attaquer le pays de Kinza. Mais son roi Šutatarra, avec son fils Aitakama et ses chars, vinrent contre moi pour la bataille. Je l'ai chassé et ils sont entrés dans la ville d'Abzuya. J'ai investi Abzuya et j'ai capturé Šutatarra, avec . et les a amenés à Hatti. Je suis allé au pays d'Apina et à Ariwana, roi du pays d'Apina, et ses nobles. est venu contre moi pour la bataille. J'ai apporté tout cela, ainsi que leurs terres et leurs biens à Hatti. À cause de la présomption du roi Tushratta, j'ai pillé toutes ces terres en un an et les ai amenées à Hatti. Du Mont Liban et de l'autre rive de l'Euphrate, j'en ai fait mon territoire.

Obv 48-58 : Lorsque son fils a conspiré avec ses sujets, il a tué son père, le roi Tushratta. Et avec la mort du roi Tushratta, le dieu de la tempête a décidé du cas juridique d'Artatama. Son fils a ramené à la vie le mort d'Artatama. Toute la terre de Mitanni est tombée en ruine et la terre d'Assyrie et la terre d'Alši l'ont divisée entre eux. Jusqu'à présent, moi, grand roi, héros, roi de Hatti, je n'ai pas traversé la rive est et n'ai même pas pris un brin de paille ou un éclat de bois du pays de Mitanni. …

A Ap 14-21 : Moi, Grand Roi, Roi de Hatti, j'ai capturé la terre de Mitanni. Je ne les ai pas capturés à l'époque du Prince [Shattiwaza] Je les ai capturés à l'époque de Tushratta. L'Euphrate [est ma frontière (?)]. Dans mes arrières, j'ai établi le Mont-Liban comme frontière. And all of the cities [of the land of Carchemish – the cities of Carchemish], Murmurik, Shipri, Mazuwati and Šurun – these fortified cities [of the land of Carchemish] – I gave [to Piyassili], my son. All the cities which are situated in the land of Ashtata, on the west bank [of the Euphrates] of the land of Mitanni – Ekalte, … , Ahuna and Terqa – these cities belong to the land of Ashtata. Since Prince Piyassili crossed the Euphrates with [Prince] Shattiwaza and penetrated to the city of Irrite, all the cities on the west bank which Piyassili, [my son] holds – these belong to Piyassili. …

A Rev 35-53: the Storm-god, Lord of Heaven and Earth, the Moon-god and the Sun-god, the Moon-god of Harran, heaven and earth, the Storm-god, Lord of the kurinnu of Kahat, the Deity of Herds of Kurta, the Storm-god, Lord of Uhušuman, Ea-šarri, Lord of Wisdom, Anu, Antu, Enlil, Ninlil, the Mitra-gods, the Varuna-gods, Indra, les Nasatya-gods, Lord of Waššukanni, the Storm-god, Lord of the Temple Platform (?) of Irrite, Partahi of Šuta, Nabarbi, Šuruhi, Ištar, Evening Star, Šala, Belet-ekalli, Damkina, Išhara, the mountains and rivers, the deities of heaven and the deities of earth.

Beckman 6B Version
Obv 31-40: . From the city of Carchemish where we arrived, we sent a messenger to the people of the city of Irrite, but Shuttarna had influenced the Hurrians with the riches of Tushratta and had united them. We sent to them in Irrite and these Hurrians sent back to Piyassili: “Why are you coming? If you are coming for battle, come, but you shall not return to the land of the Great King!” When we had heard the words of the people of Irrite, we – Prince Piyassili and PrinceShattiwaza – crossed the Euphrates and arrived at Irrite ready for battle.

Obv 41-47: And the gods of the Great King, King of Hatti, protected us, and the Hurrians whom Shuttarna had sent as protection to Irrite, as well as the chariotry and the troops of the district of Irrite, gathered in wait for us. We reached Irrite and the troops and chariotry which had sat within the city came out before us. We captured and destroyed all the …. When the people of Irrite…. Them … they assembled. In Irrite and all the districts of Irrite, they came before us for peace. … The people of the city of Harran and the [districts of ] Harran assembled and came to us […. In] Harran we will establish them.

Akk Obv 48-65 Hitt 1-20: [The Assyrian …] sent him to besiege [Washukanni] and gave them a single chariot warrior as leader. [But] when he [came] to the city [of Washukanni, the people of ] Washukanni refused to make peace. But when the infantry and chariotry of [Assyria] besieged Washukanni, Prince Piyassili and I, Prince Shattiwaza, [were] in Irrite. A messenger came to us from Washukanni [and] spoke [as follows]: “The infantry and chariotry of Assyria are coming for battle [against the infantry and chariotry] of Hatti.” Then we marched out [and] their … came to meet [us], saying “ [ …and] in the [presence] of the scribe [of] the gate of the city of […] And the infantry and chariotry of Assyria …. He took away. But when to us …., we went up to [Washukanni. But] the city of Pakarripa … turned. And when [the people of Pakarripa] heard that [Prince] Piyassili and [Prince] Shattiwaza and both the infantry and chariotry of Hatti were going up to Washukanni.

Hitt. 21-29: the people of Pakarippa deserted and became allies [of Hatti]. And we [went] out from Washukanni and went up to Pakarippa. Word was brought to us: “The Assyrian is coming against you in battle.” The environs of Pakarripa were desolate and hunger caught up with the troops. The Assyrians however were not to be seen again. They did not come against us in battle and we went after the Assyrians to the city of Nilapšini. But the Assyrians did not come against us in battle there either.


––––•(-•× . wiLl's . ו-)•––––

- Agriculture was dominant during the Zhou era, and most cases are controlled by the government. The Western Zhou is often described as feudal, for its feudalism-like system. All agricultural lands were owned by the nobles, who lend lands to the peasants. All farm lands were divided into eight squares (as the symbol of the letter: water). One part of the crop productions (of the eight squares) were to be given to the government, for store of surplus food and distribution in times such as famine and bad harvest. -

- During the Eastern Zhou era, there was a significant economic growth, despite the constant warfare between territories. Iron-tipped ox-drawn plows and improved irrigation techniques increased the agricultural rate. As a result there was a great amount of increased population, due to the greater wealth.

Bronze of the Western Zhou

- In the era of Bronze inscriptions, most of the industries were directed by nobles. Manufacture sectors such as bronze smelting was made into weapons and farming tools were intense during the period of the Zhou.

- Iron was dominantly used during the Eastern Zhou era, as it brought significant developments to the kingdom. This period of time was known as the Iron Age.

- Communication improved rapidly during the Eastern Zhou era, due to greater wealth which results more trades. As a result to the horseback communication system that was introduced, the ruler was able to govern a larger empire while still keeping up with urgent situation that arise.

- There were not many changes during the Western Zhou era, where the kingdom was ruled conservatively. Contrastingly, there were a significant amount of social and economic advances during the Eastern Zhou period. The first uses of iron-tipped, ow-drawn plows were seen in China during the Zhou dynasty. Additionally, irrigation techniques are improved, as it produced higher agricultural range. Not only thatm important economic developments, such as the circulation of coins for money, the beinning of private ownership of land (end of feudalism during the Western Zhou Era), and growth of cities, all played a momentous role in advancing the empire. Other than technology, agriculture, and economy, military was also advanced during the Zhou dynasty. Developments such as the crossbow, methods of siege warfare, and cavalry warfare from nomads were applied. As a result, these improvements led to a steady population increase, therefore greater wealth prosperity and power, and eventually a larger and stronger empire as a result.

Terracotta Army of the Eastern Zhou

- During the Zhou Dynasty (Western Zhou), the land was too massive than the Zhou leaders could handle. Hence, leaders decided to appoint people to supervise each of the territories. In the territories there were lords, next the fighting men, then the peasants and domestic slaves (authority from greatest to least). During the downfall of the Zhou dynasty, each of the territories gained more independence and eventually breaks away from the King.

- In 771-772 BC- King You joint force with the queen’s father, Marquess of Shen. The nobles of the Zeng, Lu, Qin, and Marquess of Shen states then proclaimed the new king to be the queen’s son Ji-Yijiu. The king lost control of the lords, which rebelledand defeated the initial capital, Cheng Zhou. The new king then moved the capital to Louyang (presently Henan Province ). Causing the division of the Zhou era, into the ending Western Zhou (1122-771 BC), and the beginning Easten Zhou (770-256 BC).

Shih-yu kuei (the commander to people)

- The Eastern Zhou was governed by political and military control over all of their territories. Thus, the territories then became larger and more powerful than the original Zhou kingdom (Western Zhou), even though there were constant wars between territories.

- Religion was practiced reflecting the hierarchical way that the Zhou leaders believed (Mandate of Heaven). The kings prayed to their ancestors (according to Confucianism) and Shang Ti (presently called T’ien) , the lord on high. The lord in each territory prayed their ancestors, in addition to the local nature gods and the god of agriculture. It is believed that if a prayer misses their sacrifice, then they will receive great illness in their territory or kingdom.

Confucius, founder of Confucianism

- Confucianism is an ethical idea, developed by Confucius the teacher and government official of the Zhou dynasty. Confucianism underlines finding truth by self-perfection through persistent study. In order to achieve harmony, Confucius stated the Five Relationships which outlined the duties of the Ruler to the People and People to the Ruler. For this, the Ruler or leader of the family is to be exemplary, responsible, honest, insuring welfare, and strict with affection. In return, the people must respect and obey the Ruler or leader.

- Taoism, founded by the ancient Chinese philosopher Laozi who wrote the book ‘Tao Te Ching”. To this, Laozi stated that the way (‘Tao’) is to be found within nature and self. The key to truth and freedom, according to Taoism, is simply, simplicity. Laozi emphasized the idea of Action without Action. Taoism believed that power should be wield with love, and understanding nature would solve all problems.

King Wei (1131-1115 B.C.), first King of Zhou Dynasty

Chine : - King Zhou Wen Wang (who established the Zhou dynasty –Western Zhou- with Cheng-Zhou as the capital)

- King Ji-Yijiu (who moved the capital to Louyang, and established the Eastern Zhou)

Neo-Hittite Kingdom : King Suppiluliuma 1207-1178 BC

King Suppiluliuma is the last king of the New Empire of the Neo-Hittite Kingdom , which existed since before 1680 BC. The Kingdom covered from central Anatolia, north-western Syria to far until Ugarit , and upper Mesopotamia . King Suppiluliuma (Hieroglyphic Luwian) led wars against Tarhuntassa and Alasiya. The destruction of his kingdom was from the invading of the Sea Peoples during 1178 BC. His after life, however, was left unknown.

Nubie : Candance of Meroe

The queen’s reign was not known, however there was a record that states that she met Alexander the Great during 332 BC. At that time, Alexander was in attempt to conquer Nubia . It was the queen’s wit that arranged elephant armies to meet Alexander. Due to the strength of the armies that Alexander saw, he instead of conquering Nubia , withdrew and head for Egypt instead.

Other Facts/Timeline:

- Longest Chinese dynasty that ever lasted.

- Started the Mandate of Heaven concept, the notion that the ruler is the “son of heaven” and governed by divine right, granted by God.

1122 BC – Zhou dynasty rises

1100-1050 BC – Reign of King Wen, the first King of the Zhou Dynasty.

771 BC – Fall of the Western Zhou capital (Cheng-Zhou)

453 BC - The division of Jin into three states (Zhao, Han, Wei). End point of Spring-Autumn of Eastern Zhou Era.

475-221 BC – Enters Era of Warring States (armored infantry controlled the battle field.

256 BC – Fall of the Zhou dynasty (Qin extinguishes the Zhou royal house)

- The Zhou era was wealthy with fair technologies and economy, but it wasn’t until the Eastern Zhou era that many new technologies such as communication have been invented and economic advances have been developed, leading to great prosperity and power.

- Social changes have advanced a major step in the way of living of the people of the Eastern Zhou after the new capital was moved, due to the improved in agricultural technologies, military techniques, and most importantly communication.

- The Zhou dynasty started with the capital of Cheng-Yu (Western Zhou), during the falling period of the Shang dynasty, and the capital was later on moved to Louyang (Eastern Zhou), where new polical and social concepts was laid.

- The Zhou leaders believed in the ‘Mandate of Heaven’ concept, where rulers ruled in the name of God, other than that famous philosophers such as Confucius and Laozi have a significant influence in the beliefs during the Zhou period.

Yin-Yang, symbolism of Balance (according to Taoism)

The two most important leaders in China during that period of time was King Wen, who started the Zhou dynasty, and King Ji-Yijiu, who established the second period of the Zhou dynasty during that time there were many other great leaders, such as King Suppiluliuma of the Neo-Hittite Kingdom and Queen Candance of Meroe of Nubia.

"Candace of Meroe ." Wikipedia Foundation, Inc.. 02 Feb. 2007. . 02 Feb. 2007 .

" China ," Microsoft® Encarta® Online Encyclopedia 2006
© 1997-2006 Microsoft Corporation. Tous les droits sont réservés.

"History of the Hittites." Wikipedia Foundation, Inc.. 02 Feb. 2007. . 02 Feb. 2007 .

Martin W, Robert. "Timeline: Ancient Chinese Military History (1600 BC-220 BC)." 01 Feb. 2007 .

Pittman, Will. "Zhou Dynasty." 02 Feb. 2007

"Suppiluliuma II." Wikipedia Foundation, Inc.. 02 Feb. 2007. . 02 Feb. 2007 .

"Zhou Dynasty." Wikipedia Foundation, Inc.. 01 Feb. 2007. . 01 Feb. 2007 .


Histoire[modifier | modifier la source]

Biblical History [ edit | modifier la source]

The Hittites, also spelled Hethites, were a group of people mentioned in the Hebrew Bible. Under the names בני-חת (bny-ḥt "children of Heth") and חתי (ḥty "native of Heth") they are mentioned several times as living in or near Canaan since the time of Abraham (estimated to be between 2000 BC and 1500 BC) to the time of Ezra after the return from the Babylonian exile (around 450 BC). Their ancestor Heth (Hebrew: חֵת‬, Modern H̱et, Tiberian Ḥēṯ, ḥt in the consonant-only Hebrew script) is said in Genesis to be a son of Canaan, who was a son of Ham, thereby making Sidon a great grandson of Noah. (Genesis 10:6,15-20)

In the late 19th century, the biblical Hittites were identified with a newly discovered Indo-European-speaking empire of Anatolia, a major regional power through most of the 2nd millennium BC, who therefore came to be known as the Hittites. This nomenclature is used today as a matter of convention, regardless of debates about possible identities between the Anatolian Hittite Empire and the biblical Hittites.

According to Genesis, in Abraham's days, the Hittite Ephron sold him the cave in Hebron. Later, Esau married wives from the Hittites. In the Book of Joshua 1:4, when the Lord tells Joshua "From the wilderness and this Lebanon even unto the great river, the river Euphrates, all the land of the Hittites, and unto the great sea toward the going down of the sun, shall be your border", this "land of the Hittites" on Canaan's border is seen to stretch between Lebanon and the Euphrates, and from there toward the setting Sun (i.e., to the west).

According to the Book of Judges 1:26, when the Israelites captured Bethel, they allowed one man to escape, and he went to the "land of the Hittites" where he founded the settlement of Luz. In King Solomon's era moreover the Hittites are depicted in the Old Testament along with Syria as among his powerful neighbors.

From around 1900, archaeologists were aware of a country established in Anatolia and known to Assyrians as "Hatti". Because it was initially assumed that the people of Hatti were identical to the Hetti of the Hebrew Bible, the term Hittite Empire is still today used to describe the Anatolian state. Their language is known to have been a member of the Indo-European family. Because its speakers were originally based in Kanesh, they called their language "Neshili". The former inhabitants of Hatti and Hattusas are now called Hattites and their Hattic language was not Indo-European, but is of unknown linguistic relationship.

After the fall of the Hittite Empire around 1178 BC, a remnant of them, still using the name "people of Hatti", established some city-states in the region of northern Syria. Therefore these are usually assumed to be the Hittites mentioned in Solomon's time.


History: The Hittites

The early origins of the Hittites are not entirely certain, but it is likely the people we call Hittites arrived in Anatolia about 2000BC and came from Europe as part of a broader migration from the Black Sea region and Pontic steppe. In diplomatic correspondence of the Late Bronze Age the realm is the land of Hatti (Khatta in Egyptian).

The Hittites adopted the cuneiform script from the Assyrians, shortly afterwards, and they fought amongst themselves and with their neighbours during the first half of the second millennium down to about 1400BC. In 1531BC a Hittite king even led an army into Mesopotamia and sacked Babylon together with his Kassite allies. From about 1400BC King Tudhaliya established the Hittite Empire, which endured until the infamous Late Bronze Age Collapse from about 1180BC. During these few hundred years the Hittites rose to become one the great powers of the ancient Near East, the rivals and equals of Egypt and masters of the ancient cities of Syria and the upper Mesopotamian region.

A map of the Hittite Empire during the reigns of Suppiluliuma I and Musili II circa 1350-1295 BC at the time of its greatest extent. Hittite tributary lands also encompassed Luwian states in western Anatolia at various times, including Arzawa and Ahhiyawa – which have been given provisional, though likely, locations on this map.

The King of the Hittites was not just a hereditary ruler he was also the chief priest of the Hittite gods and their representative amongst his people. Every year he would tour the various holy sites throughout the kingdom to perform the rituals that would bring prosperity and success. These Kings began to be referred to as ‘My Sun’ – a sort of Hittite equivalent of ‘Your majesty’. King Tudhaliya allied with or absorbed his immediate neighbours, including the great city-state of Aleppo and much of Mitanni to the east, and the various Luwian states including Arzawa to the west. It was the beginnings of Empire!

This picture shows a Hittite chariot as portrayed on an Egyptian relief showing the Battle of Kadesh. These chariots are depicted differently from Egyptian chariots in that they have three crewmen with flowing Hittite locks! Hittite chariots were more heavily built than Egyptian chariots and their crewmen are likely to carry spears and javelins as their primary weapon rather than bows.

Sadly, as tends to be the way with these things, many of the lands conquered by Tudhaliya subsequently fell into the hands of enemies or rebelled, and so had to be conquered all over again by King Suppiluliuma. The chief enemies of the Hittites at this period were the Egyptians and Assyrians, but they also faced rebellious subject states in the Luwian lands to the west and the cities of Syria and the Levant. Another persistent enemy was the Kaska (or Gasgan) hill tribe that lived in the region to the immediate north of the Hittite homeland.

The ruins of Hattusa the Hittite capital in central Anatolia – this is the main gateway to the city, commonly known as The Lion Gate.

The wealth of the great cities of Syria and Canaan was the envy of Egypt, Assyria and the Hittites, and a great deal of the warfare of the period revolves around these ancient super-states’ attempts to take control of this important region. It was the Bronze Age equivalent of the later Silk Road – a region where trade routes converged from east, west and south. Mighty cities such as Aleppo and Carchemish became fabulously rich as a result. Although we call these cities, they were really states in their own right, whose kings sometimes became sufficiently powerful to assert their dominance over their neighbours, but generally sought to make alliances with other powers for their own protection. The Hittites usually absorbed these border areas as subject Kingdoms, rather like feudal Lords, bound to the Hittites King by personal treaties. One of the first duties of these feudal Kings was to provide troops for the Hittite armies, which means that the Hittites could field large forces that contained contingents from all their many clients states. Because the cities of Syria and Canaan were so wealthy they often provided a substantial amount of the Hittite King’s forces when he was fighting in those regions. Other clients from the western states would also send troops, and in their case these would be Luwian or even archaic Greeks – Ahhiyawa is usually assumed to be a Hittite rendering of Homer’s Achaia (Byrce et al), whilst Troy was probably part of a Hittite client state called Wilusa – i.e. Homer’s Ilium.

This famous figure (the original is over 2m high!) is carved into the south gate of Hattusa – the so-called King’s Gate. Despite the name, the figure almost certainly represent a god set to watch out over the King and his army as they march from the city to war.

All this means that for the period of the height of the Hittite Empire we are at liberty to use troops from the Hittite lands themselves – the ‘woman warriors’ as the Egyptian Pharaoh dubbed these long-haired warriors – as well as Syrian and Canaanite troops from cities such as Carchemish and Kadesh. Indeed, Carchemish was such an important city that the Hittite King sent one of his sons to rule over it, the foundation of a Hittite dynasty that would endure into the Iron Age – longer than the Hittite Empire itself!

Anyone wanting to know more about Hittites in the Late Bronze Age would do well to read the books written by Australian academic Trevor Bryce – the leading authority on the history of the Hittites. In particular I would recommend:

  • The Kingdom of the Hittites (1999)
  • Life and Society in the Hittite World (2002)
  • The Trojans and their Neighbours (2006)